L’une des leçons à tirer de cette faute et de ce gâchis, c’est que la doctrine économique néo-libérale est incompatible avec la sécurité sanitaire et la sauvegarde de l’outil industriel national. Admettre que le réel soit le possible étendu au-delà de l’improbable est envisageable pour un radical-socialiste comme Chirac, pas pour un libéral cambrien comme Sarkozy, ni pour un libéral soumis après s’être prétendu ennemi de la finance comme Hollande (en cela, vrai mitterrandiste), ni évidemment pour un libéral napoléonien (Nap III) comme Macron - épée en 2017 des milieux d'affaires - ayant fait sienne avec une légère transformation sémantique (enrichissez-nous) la formule de Guizot : Enrichissez-vous.

« Gouverner, c’est prévoir », a rappelé le nouveau ministre de la santé, Olivier Véran, auquel on pourrait répliquer que depuis 10 ans, en matière de santé, gouverner, c’est prévoir de ne pas prévoir, soit renoncer à gouverner.

Ci dessous, un article du 16 mars 2006 sur les masques de protection contre la grippe aviaire.

Les_masques_de_protection_article_de_2006.jpg

Les_masques_de_protection_article_de_2006_p2.jpg