Attribution des masques
Pour mémoire, le port du masque ne s’impose que pour les personnes infectées par le Covid-19, pour les personnes ayant été en contact avec une personne infectée, et pour les professionnels de santé en contact avec les patients. En dehors de ces cas, il n’est pas utile de porter un masque.
La préfecture des Ardennes et l’ARS s’assurent que des masques sont disponibles pour l’ensemble des professions prioritaires pour la gestion de la crise sanitaire : entre le 21 et le 27 mars, ce sont ainsi 51 000 masques qui ont été distribués aux médecins généralistes, chirurgiens dentistes, infirmières, sage-femmes et kinésithérapeutes dans le département. Les établissements hospitaliers, les établissements médico-sociaux (EHPAD notamment) et les personnels effectuant des soins à domicile ont également été réapprovisionnés en masques, en lien avec le conseil départemental.
Il est rappelé que les professionnels libéraux de santé ont la possibilité de se réapprovisionner en masques auprès des officines de pharmacie.Cultes et obsèques
Les lieux de culte peuvent rester ouverts mais aucun office religieux ni célébration ne peut y être organisé, et tout rassemblement y est interdit. Quelques personnes peuvent s’y retrouver simultanément, mais dispersées et en très petit nombre. Un office religieux peut être célébré par un ministre du culte mais à huis clos, et retransmis sur les réseaux sociaux. La seule exception concerne les obsèques, autorisées mais limitées à 20 personnes, dans le respect des gestes barrière (hors crématorium où c’est à huis clos).