La pièce des Gilets jaunes comporte un début (exposition), mais pas de milieu (progression), ni de fin (dénouement). Les personnages sont là simplement et rappellent ce faisant qu'ils sont là. Ce qui n’est pas rien puisque leur statut d’êtres-là acquiert une raison, ce qui les différencie du statut d’êtres-là sans raison qu'ont les personnages de certaines pièces modernes, chez Beckett par exemple.
Rien ne pouvait symboliser mieux les Gilets jaunes - juxtaposition d'individus plutôt que groupe - que le choix de ce marqueur périurbain qu'est le rond point, pour répéter à l’infini (d'une manière générale, l'individualisme accroît la répétition) la scène d’exposition. En battant le pavé parisien, cette correspondance s’est perdue.
Pour garder le cap, l’idéal, c’était le rond point, dans l'absolu, celui de Raymond Devos : « Je prends le sens giratoire…Emporté par le mouvement, je fais un tour pour rien…Je me dis : Ressaisissons-nous. Je vais prendre la première à droite. Je vais pour prendre la première à droite : Sens interdit. Je me dis : C’était à prévoir…Je vais prendre la deuxième : Sens interdit. Je me dis : Il fallait s’y attendre ! Prenons la troisième. Sens Interdit ! Je me dis : Là ! Ils exagèrent !…Je vais prendre la quatrième. Sens Interdit ! Je dis : Tiens. Je fais un tour pour vérifier. Quatre rues, quatre sens interdits !… »
Las, un tel aboutissement est rare…Sans prêcher pour la paroisse de Hierges, son rond point avec un sens interdit vers le village servait davantage l’exposé des Gilets jaunes que celui de l’entrée de Givet, que seule une erreur sur l’essence du mouvement a pu faire préférer. Et puis, le rond point dans la mémoire collective, c’est aussi l’image nostalgique de l’enseigne de distribution Rond Point Coop des années 1970 ( Fédération nationale des coopératives de consommateurs), dont le premier magasin avait ouvert ses portes à Charleville-Mézières en décembre 1969 (à Mézières précisément, en retrait vers la droite après la bibliothèque municipale Porte Neuve, en allant vers le Theux).
En délaissant le rond point ignoré des blacks blocs pour les avenues de la capitale et des métropoles, les Gilets jaunes ont quitté leur réduit fondamental pour une terra incognita et hostili. Revenus du diable Vauvert, certains parmi eux, déterminés à conserver au mouvement son apolitisme, estiment que le réenchantement - avec les sacrifices personnels que cela implique parfois - passera par la réoccupation physique du rond point devenu cardinal...
(À suivre)