19418A.jpgL'entreprise ferroviaire continue à supprimer des postes dans les Ardennes. Suite à la suppression de 25 postes de contrôleurs rayés des effectifs e n2018, c'est au tour des cheminots chargés de la vente des billets d'être frappés.
LA SNCF annonce vingt postes en moins pour 2019 dans les Ardennes. L'argument est tout trouvé: C'est la faute à internet.
Aujourd'hui 50% des ventes se font par l'intermédiaire de ce produit. Pour autant, il reste quantité de passagers qui continuent à prendre leurs billets au guichet. D'autre part, une présence physique dans les gares est un gage de vie du service public et renforce la sécurité. La stratégie de la SNCF, avec la complicité de la région Grand Est qui est responsable des TER vise à brader l'outil de travail. Ainsi la convention d'exploitation 2017/2024 entre la SNCF et la région affiche la volonté de privatiser 10% du réseau. La ligne Charleville-Givet, l'une des plus fréquentée fera t elle partie de la privatisation?
Une vigilance citoyenne s'impose. D'ors et déjà, la CGT SNCF des Ardennes a décidé de na pas laisser faire cette casse du service public, sans réagir.