flashball.JPG
Le premier est le vrai Flash-Ball Super-Pro à balles molles de 44mm (29gr.) commercialisé par Verney-Carron, en service depuis 1995, le second est le LDB40 "Exact Impact" à projectiles "mi-dur" de 40×46mm (95 gr. avec partie en plastique) commercialisé par Brugger & Thomet, en service depuis 2006, et conçu pour riposter à des armes réelles…

Voici un tableau comparatif de ces deux armes, où l’on voit bien la différence entre le "vieux" Flash-ball sans viseur au tir approximatif limité à 7-10 m et le LDB40 qui possède un viseur Eotech-552 – destiné à l’usage militaire – , qui a une portée précise entre 10 et 30 m! Selon le CNDS, en dessous de trente mètres le point visé est systématiquement atteint! Flashb2.JPG
- Toujours en 2009, le CNDS à émit de graves réserves quand à son usage lors d’un attroupement et l’a déclaré "peu adaptée lors de manifestations"

-Si le classique Flash-ball n’est pas très efficace utilisé en tir tendu (chute de la trajectoire après quelques mètres) et jamais à moins de 7 m , le LDB40 quant à lui, DOIT être utilisé en tir tendu puisque sa balistique est comparable à une munition réelle (canon rayé), mais il ne peut JAMAIS être utilisé à moins de 10 m. Et point important, les deux ne peuvent en aucun cas être utilisés hors du cadre légal de la légitime défense!!!

Il est bien précisé "peut être létal à distance rapprochée"! Et ça vient du Ministère de la défense… bavurea.JPGFace à la multiplication de plusieurs blessures sérieuses occasionnées par des tirs de Flash-ball la Direction centrale de la sécurité publique (DSCP) a adressé, en mai 2009, une note aux divers directeurs départementaux leur rappelant les "règles impératives" de l’utilisation de cette arme, notamment le respect des distances minimales "pas moins de sept mètres pour le Flash-ball" et "pas moins de dix mètres pour le LDB40" (15 selon le CNDS), proscrivant la visée "au niveau du visage ou de la tête" et insistant sur le fait que l’utilisation devait être "proportionnée" aux faits et liée à la légitime défense.

Interrogé en 2006 par l’AFP un expert en armes avait déclaré sous couvert de l’anonymat que le Flash-ball est une arme "théoriquement non létale" mais que le tireur ne doit en aucun l’utiliser à moins que la distance prévue (7 & 10 m) et surtout ne pas viser la tête car "une balle de flash-ball à bout portant peut tuer". Dans son entretien avec l’AFP en 2002, l’inventeur du Flash-ball, Pierre Richet, rappelait déjà les règles d’utilisation: "ne tirer qu’en légitime défense, que lorsque l’on risque de prendre un coup ou qu’on en a déjà pris un, ne pas braquer les gens", concluant "si on les transgresse, cela veut dire que l’on est incapable d’utiliser l’arme".

On peut donc conclure en disant que ce LDB40 est prévu pour tirer de loin et avec précision sur une cible sélectionnée et ajustée…

223590_530742966956824_472223549_n.jpg
projectile du flashball LDB40 mi-dures partant à 186 km/h

ce qui implique donc un "tir plus réfléchi, précédé d’un temps d’observation et d’ajustement dans le viseur de la cible"! mais les photos montrent aussi des gendarmes qui ciblent des manifestants à moins des dix mètres réglementaires, et surtout dans des situations CALMES, sans aucun danger pour eux!!! Un tribunal français a déjà condamné (30 avril 2012) un gendarme pour ce genre de faute grave ayant conduit à… la perte d’un œil! Tout les témoignages parlent de tirs à hauteur de visages et quasi à bout-portant! De toutes façons avec leurs viseurs EOTECH, on voit nettement les yeux de celui qu’on vise…

"Quelques mètres ou un mauvais angle suffisent à entraîner un dommage irréversible", peut-on lire dans le rapport, notamment lorsque ces armes sont utilisées dans des situations de foule comme les manifestations.
Au moins 24 personnes ont été grièvement blessées par des tirs de Flashball entre 2010 et 2015. Et en 10 ans, ces armes ont fait au moins un mort et 39 blessés graves, dont 12 mineurs. Ces chiffre n'ont fait qu'augmenter depuis et les images multiples de "nouvelles gueules cassées" de ces derniers jours sont dramatiques. L'Acat* recommande le retrait total des deux types de Flashball utilisés par les forces de l'ordre, le Flashball Superpro et le LBD 40x46.ar
Jacques Toubon, le Défenseur des Droits, demande, lui aussi l'interdiction de ces armes lors des manifestations.

  • ACAT: Action des chrétiens pour l'abolition de la torture