Cette coopération internationale est actuellement pris en exemple par la communauté européenne. A savoir que le patient restera toujours libre du choix de son centre hospitalier et que rien ne l'oblige à intégrer une structure belge. Les formalités d'accès à cette nouvelle offre de soins sont les mêmes que si le patient se rendait par lui même consulter en Belgique.
Depuis quelques mois, plus aucun demande préalable à la sécu est nécessaire, annonce monsieur Lewalle, responsable de la structure coopération transfrontalière (cotrans).
On se doit cependant de signaler aux lecteurs que depuis le premier janvier 2018, par la faute de mutuelle françaises qui ont cumulé 700000 euros de retard de paiement , La partie en charge par le patient doit être avancée.(sauf CMU, ALD). Pour l'instant, la seule solution pour ne pas avancer de l'argent, c'est de choisir d'être hospitalisé dans un structure nationale. L'ASMUP08 continue de se battre pour que le patient n'avance pas d'argent.Cette nouvelle offre médicale de la pointe de Givet sera complétée par l'arrivée annoncée d'un scanner à l'hôpital de Fumay où l'on souhaite voir ses activités se développer harmonieusement, parallèlement et dans une saine stimulation. Plus l'offre sera importante, meilleure sera la prise en charge de nos concitoyens.
Le document ci-dessous doit être joint aux factures pour remboursement par la mutuelle.
lettre_CPAM_remb_frais_belgique_001.jpg
Communiqué de presse ci dessous
Asmup81118.jpg

  • COTRANS: coopération transfrontalière pour la santé
  • OEST: observatoire européen de la santé transfrontalière
  • GEIE: association à but non lucratif