gareviN1412A.JPG
Nous devons rester usager des service publics et non pas devenir, forcé et contraint, des clients. L'eau ne doit pas être facturé selon un prix incluant les salaires mirobolants des dirigeants des entreprises privées et des dividendes des actionnaires, mais selon un coût de revient à sa distribution. Quand les collectivités cèdent la gestion de l'eau au privé, il n'y a plus d'appels d' offres mettant en concurrence les diverses entreprises sollicitées mais une négociation où l'entreprise impose ses tarifs. Seule une volonté politique de nos élus peut nous éviter cette dérive catastrophique pour les personnes modestes. La tarification du mètre cube alors peut être facturée par le privé de manière dégressive incitant ainsi le gaspillage de l'eau pour obtenir plus de profit. Par ce fait un foyer modeste paiera le mètre cube plus cher qu'une grande entreprise qui en utilise beaucoup plus !
garevin_1412b.JPG
Ce qui est une aberration écologique ! Il est possible avec une volonté politique d'offrir à chaque ménage une trentaine de litres d'eau gratuite par jour afin d'assurer la dignité de chacun car manquer d'eau, c'est être marginalisé et mettre la santé des plus fragiles (enfants, malades) en danger.
Personne n'est plus à même d'entretenir le réseau d'eau en bon état que le secteur public car celui ci n'attendra pas la dernière minute que pour réparer les canalisations défectueuses sous pretexte que l'entretien de l'outil de travail diminuerait les dividendes des actionnaires. Pour preuve, il faut savoir que l'eau perdue à cause des fuites est payée.....par l'usager !
Pour avoir un réseau correctement entretenu, il faut changer chaque année 1,5% de mètre linéaire de sa longueur totale. A savoir que les tuyaux en fonte de Pont-à-Mousson ont une durée de vie de 80 ans et que ceux en PVC d'une cinquantaine d'années en sachant que cette durée de vie diminue au fur et à mesure de l'augmentation du trafic routier.
Enfin G.Amard annonça que la France Insoumise avait pour volonté de faire inscrire dans la constitution que l'eau destinée à l'usage privé est un bien commun non commercialisable. Ceci incluant aussi les sources d'eaux minérale.
gacharle1412L.jpg