tant d'années d'abnégations, de dévouement, de travail et de joie au service des musiciens, de la musique, des municipalités, et du fidèle public. Trente années passées à œuvrer pour tirer l'harmonie toujours plus haut, dans la qualité et l'excellence et une reconnaissance de mieux en mieux établie au sein du département et de la région.
JCB.jpgMalgré le froid et la pluie, tous les fidèles et les amis étaient présents pour ce concert, pour apprécier jusqu' au bout de la dernière prestation de Jean-Claude, mais en revanche, en cherchant bien parmi les représentants des communes, c'était pas la foule...
Nous, à l'harmonie, on y est habitués
Nos élus peuvent être ou pas mélomanes, mais ce 18 novembre, où Jean-Claude Bouard remet les clés de l'école de musique à Quentin Gruselle, après trente ans de bons et loyaux services, en particulier envers les communes, on avait pensé que cette année, ce serait différent !
Mais ce fut la même chose! tant pis!
Oublions vite cette désaffection de nos élus et ouvrons nos oreilles pour ne rien perdre du concert! Et c'est l'envolée!
Jean-Claude prend la baguette et attaque les deux premiers morceaux. Puis à la demande de ces deux œuvres, Cécile, flutiste et la fille de Jean-Claude, interrompt le programme pour annoncer à l'orchestre et au public, l'arrivée d'autres élèves. venant de diverse régions de France, élèves formés par Jean-Claude...Et c'est l'apothéose!
Nous voyons apparaître et monter sur l'estrade, enfants, petits-enfants, nièces et neveux, tous très souriant qui jettent en passant un regard tendre et ému au chef qui pleure dans son grand mouchoir.
Je cite:
H2V.jpg Marie-Anne et Pierre, Gaspard et Myrtille, venus de Haute-Savoie.
Emmanuelle et Eric venus de Dignes, Rémi Gallichet et son épouse Vanessa, Adèle, Marceau et Brune, leurs enfants, venus de Paris
Maud Galichet et ses enfants, Clément et Léo venus de Créteil et J. Bruche venu de Sologne.
Très vite ce petit monde s'installe et se fond dans l'orchestre avec quelques bousculades de chaises. Mais peu importe, le silence revient et Jean-Claude, très, très troublé attaque le troisième morceau
Il règne un profond silence dans la salle des fêtes! Nous sommes tous sous le choc de cette incroyable surprise et nous n'oublierons pas cette Ste. Cécile 2017!
Merci encore à Jean-Claude, à Quentin, à cette grande et belle famille de musiciens!