statue_de_Mehul_Givet__2_.JPGCertains écrits laissent entendre que l’emplacement initial du monument dédié à Méhul aurait été situé à l’exact opposé de la place, là où se dresse aujourd’hui le monument aux morts - comportant la statue d’une Marianne casquée et armée d’un glaive - inauguré le 15 juillet 1925 pour honorer la mémoire des soldats de 14-18 morts au combat. Selon ces brochures, le piédestal et la statue en bronze de Méhul par Aristide Croisy seraient restés côté sud de la place, jusque l’enlèvement de celle-ci par les Allemands pendant la grande guerre et le déplacement du premier pour cause d’érection en lieu et place du monument aux morts. Or, sur une carte postale, écrite le 16 novembre 1901, portant le cachet de la poste du même jour, le piédestal et la statue de 1892 apparaissent déjà, côté nord de la place, devant le Grand Hôtel d’Angleterre, devenu par la suite le Conservatoire de musique. Aux amateurs d’énigmes et aux spécialistes de l’Histoire locale de faire, s'ils le souhaitent, la lumière sur ce point.

buste_de_mehul.jpgA noter qu’avant la création de la place en 1892, baptisée du nom de Méhul, sur le vide laissé par la suppression des remparts, un buste de marbre blanc exécuté par Théodore Gechter, avait été inauguré place d’Armes (place de la caserne Mougin), le 26 juin 1842. C’est donc en fait par quatre sculptures successives que la Ville de Givet a surmonté les aléas de l’histoire pour honorer la figure du compositeur du Chant du départ.