bs.PNG
Clinton était la candidate d'un système à bout de souffle qui exclut les plus pauvres. L'Obama care instauré par Obama est resté en dessous de tous les espoirs des plus démunis. En effet, au lieu d'avoir recours à un système de santé public, il a été confié aux assurances privées toujours plus avides de bénéfices et il vit les primes d'assurances des plus modestes s'envoler. De plus, toutes les entreprises embauchant un salarié à partir de 30 heures par semaines doit lui payer une assurance maladie. Résultat des courses, puisqu'aucunes mesures ne fut prises, on voit l'explosion des contrat à 28 heures exonérant le patron de cette cotisation et le salaires des salariés modestes amputé. Alors avant de s'indigner d'entendre la population rejeter cette pseudo avancée sociale se révolter, il est bon d 'en comprendre la raison qui en est le financement par le plus modestes.
Oui c'est une révolte des exclus contre les élites intellectuelles arrogantes et comme nous sommes en démocratie et que les élites sont décadentes et minoritaires, voilà le résultat déplorable. Les élites ont tout fait pour empêcher le renouveau et donner l'espoir avec Bernie Sanders, le peuple exprime son dégout et sa colère d'une manière nihiliste. Et en France cela ne présage rien de bon. On casse les pattes à Mélenchon, on aura Le Pen. Quand la crainte du déclassement social est supérieure à l'espoir d'emprunter un ascenseur social en panne, on ne peut rien espérer d'autre que ce qui fait le bonheur des charognards