daumier_la_faimppm.jpgune nouvelle période économique s'instituera, voyant renaitre un monde de misère que l'on croyait disparu depuis le front populaire . S'il est très difficile d'obtenir des acquis sociaux, il est encore bien plus difficile de les conserver ! Le patronat s'est approprié les bénéfices de l'automatisation en en confisquant les bienfaits qui légitimement devaient être partagés avec les travailleurs. Le résultat constaté est un taux de chômage constamment élevé qui permet de contrôler le monde du travail. On ne baisse pas le temps de travail, on supprime les emplois. Stratégie renforcée par le formatage scolaire et celui des média à un individualisme exacerbé . Il y a ceux qui se noient et ceux qui effrayés par la peur du déclassement social les laissent se noyer en se disant lâchement que pour le moment, eux sont épargnés...mais jusque quand? Hier les retraites, aujourd'hui le code du travail, les services publics et demain le retour au travail des journaliers grâce à la transformation des salariés en micro-entrepreneurs dont la précarité n'est plus à démontrer. politik.PNGL'auto-entreprise sera le sous-prolétariat de demain ! Oui des pauvres il y en toujours eu. Chaque fois que l'on a réussi à en réduire le nombre, c'est en luttant contre le patronat et l'ignorance. La société n'est que le reflet du courage de ses citoyens et s'ils manquent et de courage et de clairvoyance, alors ils méritent ce qui leurs arrive et j'interdis à quiconque de pleurer sur le sort des lâches et des résignés ! Perdre en luttant est honorable mais accepter de porter des chaines sans résister est méprisable. Malheurs à ceux qui ne le comprennent pas !