FRANCE-ECONOMY-LABOUR-TEALes boîtes de thé "1336" des ex-Fralib arrivent dans les rayons de supermarchés ! Pourquoi l'avoir appelé 1336 ? Parce que ce chiffre correspond au "nombre de jours de lutte" avec Unilever. Le magasin choisi, l'Auchan d'Aubagne, est symbolique pour avoir été régulièrement "dévalisé" par les salariés en lutte, qui y retiraient des rayons les produits Unilever.
Pendant quatre ans, après la décision du groupe anglo-néerlandais de délocaliser la production de Gémenos en Wol.jpgPologne, les "Fralib", ex-producteurs des thés Lipton et infusions de l'Eléphant, ont veillé jour et nuit sur leurs machines et ont multiplié les actions d'éclats pour médiatiser leur conflit si bien qu'en mai 2014, ils ont réussi à arracher à Unilever un accord de fin de conflit, d'un montant total de 19,26 millions d'euros permettant de créer une scop en y investissant toutes leurs indemnités de licenciement. Cette coopérative compte déjà 27 salariés en CDI, avec 3 embauches supplémentaires d'ici fin 2015 et 14 dans la première moitié de 2016.
Non, il n' y a pas que des fachos en PACA

Alors buvez du thé mais du 1336.

"Là, où il y a une volonté, il y a un chemin" -Lénine-

  • dessin de Wolinski