cc.pngle Conseil constitutionnel a validé la loi Macron en ne censurant en partie ou en totalité que 18 articles sur plus de 300 pour la plus part mineurs", adoptés selon une procédure contraire à la Constitution", c'est-à-dire considérés comme des "cavaliers législatifs", (dispositions n'ayant rien à voir avec l'objet du projet de loi)
La mesure modifiée la plus importante concerne la réforme de la justice prud'homale et le plafonnement des indemnités en cas de licenciement sans cause réelle ou sérieuse, que la loi voulait variable selon la taille de l'entreprise et l'ancienneté du salarié.
Le Conseil constitutionnel a rejeté celui lié à la taille de l'entreprise, jugeant qu' il devait retenir des critères présentant un lien avec le préjudice subi par le salarié" mais le critère de l'ancienneté lui a été validé et les salariés se souviendront du cadeau des socialistes au MEDEF

Retoqué l'article visant à assouplir la communication sur l'alcool et remettant en cause la loi Evin,.
Censuré aussi le projet Cigéo d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure (Meuse) que le gouvernement souhaitait entériner

Les socialistes n'ont pas compris que le Patronat ne veut pas des socialistes au pouvoir mais du pouvoir sans les socialistes ! Les larbins, c'est pas fait pour gouverner !