Voici quelques points de cette résolutions qui accablent les pays qui ne l'ont pas votés
4.Se déclare profondément préoccupée par la glorification du mouvement nazi, du néonazisme et des anciens membres de la Waffen SS, sous quelque forme que ce soit, notamment l’édification de monuments et d’ouvrages commémoratifs et l’organisation de manifestations publiques à la gloire du passé nazi, du mouvement nazi et du néonazisme, ainsi que les déclarations, expresses ou implicites , selon lesquelles ces membres et ceux qui ont lutté contre la coalition antihitlérienne et collaboré avec le mouvement nazi ont participé à des mouvements de libération nationale;
31.Se déclare préoccupée par l’utilisation qui est faite d’Internet pour propager le racisme, la haine raciale, la xénophobie, la discrimination raciale et l’intolérance qui y est associée et, à cet égard, engage les États parties au Pacte international relatif aux droits civils et politiques à en appliquer pleinement les articles 19 et 20, qui consacrent le droit à la liberté d’expression tout en établissant les motifs au nom desquels l’exercice de ce droit peut être légitimement restreint;
32.Est consciente de la nécessité de promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et des communications, notamment d’Internet, pour lutter contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée;

33.Est également consciente du rôle positif que les médias peuvent jouer dans la lutte contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie e t l’intolérance qui y est associée, en cultivant un esprit de tolérance et en reflétant la diversité d’une société multiculturelle;

34.Engage les États, la société civile et les autres parties prenantes à s’employer par tous les moyens, y compris ceux q ’offrent Internet et les médias sociaux, à lutter contre la propagation d’idées reposant sur la notion de supériorité raciale ou la haine raciale et à promouvoir des valeurs telles que l’égalité, la non discrimination, la diversité et la démocratie , dans le respect du droit international des droits de l’homme;

40.Rappelle que toute mesure législative ou constitutionnelle adoptée dans l’optique de lutter contre les partis politiques, mouvements et groupes extrémistes, y compris les groupes néonazis et les skinheads, et les mouvements idéologiques extrémistes de même nature, doit être conforme aux normes internationales pertinentes en matière de droits de l’homme, en particulier aux dispositions des articles 4 et 5 de la Convention et des articles 19 et 22 du Pacte;