cnuc.PNG
Vous avez été nombreux à vous inquiéter des conséquences du survol de notre territoire par le nuage chargé en particules radioactives issues des incidents survenus en mars 2011 à la centrale de Fukushima au Japon. Selon les autorités de sûreté nucléaire françaises : "Les concentrations attendues de césium 137 dans l’air (radionucléide représentatif des matières radioactives rejetées à longue distance lors d’un accident nucléaire) sont extrêmement faibles." "Ces concentrations seront sans conséquence sanitaire et environnementale. Et en l’état actuel, les retombées radioactives consécutives au passage des masses d’air en provenance du Japon devraient être 1000 à 10000 fois inférieures à ce qui a été observé en France après l’accident de Tchernobyl."