Les anciennes grandes puissances ( au premier chef la France, l’Allemagne et l’Angleterre ) ont contracté une dette inextinguible envers le continent africain et l’Asie auxquels ils ont arraché leurs forces vives en les transformant à leur bénéfice en main d’œuvre exploitée, maltraitée et en chair à canon.
Quels hommes composaient l’Armée Française de la Libération ( fusion de l’armée d’Afrique giraudiste et des Forces Françaises Libres gaullistes ) en 1944 ? Pas les seuls pieds noirs et les ralliés de la métropole mais aussi les indigènes.
solidarite.jpg Frères ou fils de ces derniers, les immigrés issus d’Afrique ont grandement contribué à notre prospérité depuis les trente glorieuses…comme les immigrés venus d’Europe centrale, d’Espagne, du Portugal, etc..
Bien sur, la mémoire collective, ici et là, dans les Ardennes, l’Aisne, le Nord, par exemple, retient encore que quelques étrangers ont profité des effondrements du pays aux heures les plus noires pour acquérir des biens à vil prix. Ce fut le cas après la saignée de 1914-1918 et la débâcle de 1940 et ces profiteurs de guerre n’avaient pas traversé les mers mais étaient nos voisins ( belges pour ne pas les nommer ). Cependant, les français avaient-ils besoin de qui que ce soit pour se détrousser entre eux ? De quoi est riche l’Angleterre aujourd’hui ? De sa finance ? Non. Mais de son multiculturalisme respectueux des différences. Que, né indien, V.S NAIPAUL soit l’un des plus prestigieux auteurs de langue anglaise n’en est il pas l’illustration ? Comme en était la métaphore l’un de ses récits offrant le portrait d’un jardinier indien maîtrisant mieux que tout sujet britannique l’art du jardin anglais.
m5.jpg A contrario, il existe un problème français : nous ne savons plus, par bêtise, ignorance, xénophobie, préjugés, macération dans la haine, permettre aux immigrés de contribuer à la richesse nationale. Les Etats Unis, le Canada, l’Allemagne, le Japon…accueillent toujours davantage les diplômés de l’enseignement supérieur français issus de l’immigration auxquels la France est incapable de proposer un avenir professionnel et une reconnaissance sociale. Il est vrai que ce sort, depuis quelques années, tend à devenir celui de nombreux diplômés français de souche…Cela est un autre débat et un autre procès, celui d’une génération- celle des personnes nées entre 1941 et 1955- monopolisant le pouvoir et continuant d’accroître son patrimoine en hypothéquant l’avenir des plus jeunes appelés à devenir, selon le souhait même ( smic jeunes ) de Monsieur GATTAZ, des colonisés de l’intérieur.

Il existe une misère plus avilissante que la misère matérielle dans laquelle se trouvent ceux qui frappent à notre porte, c’est la misère morale dans laquelle s’enfoncent ceux pour qui la misère du monde n’est pas notre affaire.

Jérôme Camus