manises.jpgLa résistance apparait très tôt dans le département des Ardennes, on découvre certainement des actions personnelles et sans aucune préparation ayant des conséquences tragiques.
En 1944, on dénombre 36 maquis soit appartenant à l'armée secrète (36), soit aux francs-tireurs et partisans (7). Après le drame des Manises, le 13 juin 1944, on dénombre 106 maquisards tués, parmi eux, Polonais, Italiens, Belges, Roumains, Français.
Un autre épisode tragique , celui du Maquis Franco-Belge de bois Banel: Après une dénonciation, le 18 Juin 1944, ce maquis est encerclé par l'occupant. Avec chance, la majeure partie des hommes n'occupent plus les lieux. Il reste toutefois une quarantaine d'hommes qui réussissent à s'échapper sauf 7 d'entre eux ( 4 Belges, 2 Français, 1 Polonais)