SNCF1.JPGRas le bol des mensonges gouvernementaux et médiatiques

Alors que les cheminots ont reconduit encore une fois le mouvement de grève commencé mardi soir, le laminoir médiatique a joué à plein vendredi. C’est encore une fois la même petite musique contre les cheminots accusés de ne penser qu’à leurs privilèges. Partout on lit que les cheminots s’opposent à une réforme qui réunifie SNCF et RFF alors qu’au contraire cette loi va entériner la séparation et permettre l’ouverture à la concurrence du rail et au final la démolition du dernier grand service public français !

Cette désinformation a permis à Frédéric Cuvillier de faire toute la journée de vendredi de la langue de bois en prétendant que les grévistes sont des conservateurs qui s’opposent à une réforme qui va sauver le service public.

Ce bruit médiatique est scandaleux : les cheminots sont en grève pour préserver le service public, et pour éviter qu’il n’arrive à la SNCF ce qu’il est arrivé avant aux autres grands services publics détruits pour complaire aux idéologues de Bruxelles.images_1_.jpg

Il s’agit d’une lutte pour un choix de société : veut on la concurrence libre et non faussée appliquée au rail ou veut on une SNCF vraiment réunifiée, en mesure de remplir son rôle de service public d’intérêt général?

Le Parti de Gauche soutient les cheminots grévistes : il faut retirer ce projet de loi et réunifier SNCF et RFF dans une seule entreprise publique garante des statuts et soutenue par un investissement public sur les réseaux devenu plus qu’urgent.

Par Laurence Pache Secrétaire nationale du Parti de Gauche