Tillion.jpg Hélas trop peu connue du grand public, Germaine Tillion (1907-2008), (regardez ce magnifique visage !), fut une écrivaine, une ethnologue de talent, une résistante et surtout une militante pour la cause des femmes en Méditerranée. Elle milita notamment pour l’arrêt de la torture pendant la guerre d’Algérie. Il était juste au moment de la journée de la femme de lui rendre hommage en citant ses paroles : « Au terme de mon parcours je me rends compte combien l'homme est fragile et malléable. Rien n'est jamais acquis. Notre devoir de vigilance doit être absolu. Le mal peut revenir à tout moment, il couve partout et nous devons agir au moment où il est encore temps d'empêcher le pire » Je ne sais plus qui a dit : la Liberté ne se conçoit que secondée par une vigilance éternelle ! Germaine Tillion va bientôt entrer au Panthéon, ce n’est que justice elle y sera en excellente compagnie.

Alain Sartelet