journee-de-la-femme-1.jpg Nous les femmes, nous venons de vivre des mois de jubilation pure……… ceux qui précèdent des élections et en l’occurrence les municipales.
Nous fument courtisées, flattées, recherchées, encensées.
Et oui dans ces moments là, on se souvient que l’on existe.
Alors, mesdames, imposons nos conditions : pas questions de jouer les potiches, de figurer à des dernières places pour compléter une liste : PAS QUESTION exigeons des postes clés.
ET SURTOUT, le jour des élections pour celles qui sont électrices, allez faire votre devoir et votez en votre âme et conscience, et non pas ce que vous suggère votre mari ou compagnon. Et de préférence pour des femmes qui ont le courage de se présenter.
Françoise Carette