AS3.JPGDescendre la Meuse en radeau était autrefois un exercice courant, il permettait de charrier facilement des troncs d’arbres pour le commerce du bois. Nous conservons l’image dessinée vers 1580 (ci-dessus) d’un grand radeau passant à Givet. Il est constitué de troncs assemblés, six hommes, deux grands gouvernails et six rames latérales en assuraient la manœuvre. Certains radeaux pouvaient atteindre 200 mètres de longueur. On a comptabilisé à Hastière au 15ème siècle jusqu’à 700 radeaux par an. Dans les zones d’abattage le long de la Meuse, les troncs ébranchés et écorcés étaient mis à l’eau, assemblés sous forme de radeaux temporaires puis conduits au fil de l’eau vers Dinant, Namur, Huy, Liège ou Maastricht où ils étaient démontés et vendus comme bois de charpente aux constructeurs…nous ignorons si les marins rentraient à pied !
Alain Sartelet