A peine arrivée à Hastière en Wallonie, regrettant peut-être la douce France et ses flonflons,
ou enivrée par un PKGC givetois,
la Meuse fait quelques caprices.
Elle caracole et trace chez nous un méandre créant ainsi des terres offertes
au soleil et des rives propices à la rencontre et au travail des hommes.
De la vallée monte une brume bleue.
Ici débute pour ELLE son histore Belge !
montherm.jpg Dans la rue de LAVAUX, près du centre culturel, un ancien batelier m'a dit que
la Meuse était restée capricieuse et sur les murs des maisons, il m'a montré
les traces de la dernière inondation.
- c'était en janvier mille neuf cent nonante cinq.
Elle est montée jusqu'ici..., elle est repartie...
ELLE....ELLE.....il le disait avec respect !
ELLE, noble dame ainsi réduite
ELLE, toujours respectée....
ELLE, dont on ne connait plus les rites
ELLE, jamais insultée, jamais accusée, jamais traitée de pute aux jours de détresse et d'interrogations.
ELLE, la MEUSE,
ELLE, NOTRE MEUSE.
ELLE, notre seconde mère qui par ces caprices nous rapelle que
nous sommes ses fils et que les villes wallonnes bâties sur ses rives de-ci, de-là,au rythmes des haltes quotidiennes des bateliers et de leurs cheveux, sont ses filles.
ELLE a partagé, avec nos ancêtres leurs jours de liesse et de profonde douleur.
ELLE a uni des populations dans un même élan créateur
(à suivre...)