En cette journée de la femme, beaucoup de grands noms me viennent à l’esprit dont Mme de Sévigné, Théroigne de Méricourt, Colette, Georges Sand, Simone de Beauvoir, Louise Michel, Marguerite Fontaine, Jacqueline Auriol, Elisabeth Badinter, Françoise Giroud, Gisèle Halimi. Chacune, à sa façon, a marqué l’histoire, mais, Je n’oublie pas toutes ces femmes anonymes qui accompagnent sans compter un conjoint, un enfant ou un parent malade et âgé et celles qui luttent tous les jours pour rester dignes avec souvent peu de moyens.

De manière plus personnelle, je pense à ma grand-mère Georgette qui n’a pas pu poursuivre ses études car il n’était pas question qu’elle fréquente un établissement où il y avait des garçons……plus tard, sans doute en réaction, elle a été une des premières femmes à couper ses beaux cheveux longs.

Enfin, ma dernière pensée va à ma mère Madeleine, jociste, qui voulait à tout prix que j’aie un métier et qui m’a transmis les valeurs du partage, du respect et de la solidarité.

Merci infiniment à toutes ces femmes courageuses qui ont contribué à ce que le monde d’aujourd’hui soit un peu plus sensible à la condition féminine.
Françoise Carette