photeau_1_.jpg
C'était au temps où l' on se mettait sur son 21 que le dimanche et l' on se faisait un honneur dêtre pris en photo avec les outils qui assuraient son quotidien. C'était au temps où les gens se chauffaient au bois bien sûr mais plus encore au charbon que l'usine fournissait à un prix préférentiel . C'est avec émotion que je rends maintenant hommage à mon grand père Paul qui a silloné toutes les rues de notre village en tirant sa scie de rue en rue, de maison en maison. Une force de taureau, un caractère de cochon et un coeur gros comme ça ! Ils étaient comme ça nos vieux de la vieille. Ils n'avaient pas grand chose mais en connaissaient la valeur à la sueur de leur front. Ils savaient aussi que l'humain passait d'abord car quand on a pas grand chose , on se doit d'être solidaire ! Salut à toi, honneur à vous les Vieux de la vieilles qui nous ont permis d'acceder à une vie que même en rêve, ils n'auraient jamais osé espérer. A nous de la défendre et à la faire progresser vers toujours plus de liberté, de fraternité et d'égalité !