La rhétorique est toujours la même :
Culpabiliser et faire peur aux Françaises et aux Français et bien d'autres. Culpabiliser les Français en tentant de faire croire que la crise est dûe au fait qu'ils vivent au-dessus de leurs moyens et que l'état dépenserait trop en intervenant sur l'aide sociale.
Faire peur en agitant le spectre de la faillite de la France. Petite rengaine serinée depuis 2007 par monsieur le Ministre. Pourtant c'est bien son gouvernement qui est seul aux manettes depuis 2002 !
Ce nouveau tour de vis de la rigueur est motivée par la volonté du Président de la République de donner des gages aux marchés financier, pour conserver le A.A.A des agences de notation. Les plans d'austérités se propagent comme une épidémie . Un plan en appelle aussitôt un autre. Le gouvernement a mis le doigt sur la gachette et tond la laine sur le dos de la population. principalement les plus modestes et moyennes. Les privilégiés comme Liliane Bettencourt, la bande du Fouquet's et les actionnaires du CAC 40 le sont peu, voir pas du tout.Mesure mesquine de cette injustice sociale, la hausse de la TVA de 5 à 7,5 %. Cet impôt est le plus injuste de tous car il touche indifferemment le salarié modeste au milliardaire sans ajustement. Le pouvoir d'achat sera donc diminué.
petition_viechere-pdf-image.jpg Autre coup dur pour les plus modestes: Les prestations sociales sont elles aussi mises à mal. Allocations familiales, aides au logement ne seront plus revalorisées en fonction de la hausse des prix mais de la croissance.
Résultat pour 2012: une revalorisation de 1% quand la hausse des prix approchera les 2%. La sécurité sociale sera mise aussi au régime sec. Son budget va être amputé de 400 millions d'euros. On peut s'attendre à une dégradation à l'accès aux soins pour une patt de plus en plus importante de la population, alors que les profits des laboratoires pharmaceutiques explosent ! DSC00013.JPG Enfin, c'est le système des retraites qui est attaqué.L'âge légal de la retraite sera porté à 62 ans dès 2017; or le déséquilibre des caisses n'est pas lié à des dépenses excessives mais à une baisse des recettes dûe au taux de chômage et aux exonérations patronales. Nicolas Sarkozy veut faire travailler plus longtemps alors que le chômage des séniors ne cesse de progresser !
Cet énième plan d'austérité est socialement injuste et économiquement inéfficace. Sans attendre les élections, c'est dès maintenant qu'il nous faut engager la riposte. Les communistes avec le Front de Gauche vont s'y employer.