NOËLS ARDENNAIS



DSC04298.JPGComme chantait si bien le grand Charles Aznavour ... "je vous parle d'un temps que les moins de ... 40 ans ne peuvent pas connaître..." : Je vous parle de mes Noëls ardennais. Ah ! les mois de décembre de mon enfance, impossibles de les oublier ! Tout commençait par le décor : les premières neiges, les glissades à la sortie de l'école, le froid qui nous paralysait les mains et surtout les pieds, malgré les grosses chaussettes en laine faites avec quatre aiguilles à tricoter par nos mères, les camions de boulettes de charbon livrées par la Chiers chez ses ouvriers, les batailles de boules de neige , les joues rouges comme des pommes, bref ... l'hiver ardennais. Et décembre commençait, porteur de jours joyeux et pleins de surprises. D'abord, le 1er décembre, c'était la Saint Éloi. Une grande fête à la Chiers où tous les métallurgistes ne manquaient pas de prendre au moins un petit "canon" pour honorer leur Saint Patron. De là, les bons moments de convivialité de ces hommes si grands travailleurs. C'était comme la préparation de toutes les fêtes à venir et l'annonce des jours heureux.chiers2_-_Copie__5_.jpg Juste une semaine après arrivait Saint Nicolas, le patron des petits enfants ... du nooord !! Quelquefois, c'est une chance d'être frontalier ! Saint Nicolas nous apportait des oranges, des nougats, des couques de Dinant (il venait de passer la frontière !), des petits St Nicolas en pain d'épice avec leur image de bon évêque à la barbe blanche, collée sur le gâteau, des sucres d'orge ... nous passions la journée à manger des friandises !! Décembre continuait son chemin, les jours passaient et enfin les vacances de Noël arrivaient. Nous pouvions alors aller à Najauge en passant par la grimpette pour acheter des pots de michtrolle, du chocolat, de la cassonade, hmmmmm. Nous pouvions aussi installer un beau sapin de nos bois d'Ardenne dans la grande cuisine bien chaude, l'habiller de beaux rubans, de grosses boules en verre et de petites chandelles ... magnifique !!! creche_molhain.JPGQuand Noël approchait, arrivait une autre belle journée : celle de la distribution des jouets aux enfants de la Chiers à la Salle des Fêtes de Vireux ou de Wallerand. C'était un jour magique puisque Papa Noël, ses rennes et son traineau venaient jusqu'à notre petit village pour donner à chaque enfant un cadeau spécial, un jouet choisi personnellement par le Père Noël ! Vous imaginez un peu ??? Il est vrai que quelquefois les enfants les plus grands nous chuchotaient : "Ce n'est pas le Père Noël, c'est le Père Baret ! " mais nous, les petits, nous ne les écoutions pas !!! Et puis, le 24 décembre arrivait enfin. Ma mère préparait des plats délicieux que nous ne mangions pas habituellement (notre famille espagnole nous envoyait un colis de friandises de chez nous), nous allions à la Messe de Minuit pour écouter de belles chansons, comme Adeste Fidelis et pour voir la crèche traditionnelle et puis rapidement au lit avec une brique bien chaude pour réchauffer nos pauvres pieds.DSC04207.JPG Le lendemain c'était le bonheur ... un baigneur pour moi, un petit accordéon pour mon frère, une belle écharpe, des gants ... le bonheur je vous dis !!! On n'en demandait pas trop dans ces temps là !! Pour mes amies françaises, la fête était finie. Pour moi, il restait encore les Rois Mages qui venaient d'Orient jusqu'à la vallée de la Meuse pour apporter à une petite émigrée les cadeaux de son pays. C'était pas beau tout ça