...sinon celui du Conseil National de la Résistance ? Une nouvelle fois Sarkozy instrumentalise l’histoire de la même manière qu’il l’avait fait en se faisant lire la lettre de Guy Moquet lors de son intronisation. Et qu’ont-ils fait eux, lui et son gouvernement, de cet esprit, sinon de légaliser la fraude sociale en accédant aux désirs du MEDEF, celui d’exonérer les entreprises du versement des cotisations sociales dont elles sont redevables. Car l’esprit du Conseil National de la résistance obligeait le patronat à alimenter la Sécurité Sociale par des cotisations sociales, et non des charges comme les qualifient le MEDEF et la droite. Ce sont les fondamentaux même de notre système solidaire et intergénérationnel. Naturellement, Sarkozy évite soigneusement de citer le CNR puisqu’il veut rayer définitivement tous les acquis qui en sont issus, et de plus lorsque l’on connait les « pères fondateurs » Ambroise Croizat et Marcel Paul, entre autres, tous deux communistes, l’on comprendra mieux les agissements de la droite.

magritte2.jpgMais en face, pour barrer la route à cette droite réactionnaire à la solde du MEDEF et du grand capital, que trouve t’on ?Deux candidats mis en exergue par les médias et issus de primaires : Eva Joly pour les verts et François Hollande pour les socialistes ! La première se « débine » déjà, et le « capitaine du pédalo », comme l’a nommé J-L Mélenchon, pédale dans…… la semoule !!! Quelle tristesse ce débat autour du nucléaire pour un accord électoral PS-Verts qui n’apportera rien pour les plus démunis d’entre nous. Des Verts « jusq’au boutistes » qui veulent la fermeture des 58 réacteurs nucléaires français sans proposer de réelles solutions alternatives. Un PS avec son « capitaine de pédalo » dans l’incapacité absolue de formuler des propositions cohérentes sinon de maintenir la construction de l’EPR et de sacrifier 24 réacteurs pour une union de complaisance et contre nature, et là aussi sans aucunes solutions alternatives pour compenser la fermeture précipitées des réacteurs. (Que diront les mères de famille, lorsqu’il faudra mettre les machines à laver au musée et en ressortir la brosse de chiendent et la planche à lessiver, que diront-elle lorsqu’il faudra en faire de même avec les fers à repasser électriques pour remettre en service les anciens fers que l’on faisait chauffer au coin du feu à bois)  Une concurrente du « capitaine de pédalo » lors des primaires socialistes avait raison en parlant de « gauche molle », raison également en affirmant : « là où il ya du flou, il y a le loup ».logo_fdg_grand.jpg Tous ces atermoiements ne font que renforcer l’arrogance de la droite, de mettre dans le doute l’électorat de gauche, mais ils renforcent également ma volonté de voter et d’appeler à voter pour le Front de Gauche, seule force politique à proposer un programme destiné à replacer l’être humain au centre de la société, loin devant une économie de marché néfaste aux plus faibles d’entre nous. Voter et faire voter Front de Gauche pour la présidentielle et les législatives qui suivront sera l’acte obligé en mai et juin 2012