Alors qu'il s'agit de l'application de directives européennes, le PCF, farouchement hostile à ce projet, vient de demander par un courrier aux députés et aux sénateurs du département de respecter la volonté des Ardennais qui en 2005 avaient rejeté ce texte lors du référendum sur la constitution européenne. En voici le contenu :

<<Mesdames et Messieurs les parlementaires ardennais,
Vous venez de recevoir un courrier du président de la république invitant les parlementaires à s'unir pour défendre les intérêts de la nation. Cet appel inédit porte sur la nécessité de maîtriser les dépenses publiques. Cette démarche s'inscrit dans une volonté affichée d'inscrire dans la constitution française les règles encadrants strictement le déficit budgétaire de notre pays. Logo-BCE-png.pngEn clair, il s'agirait de placer la politique d'austérité comme intangible avec pour conséquence d'instaurer le régime de l'injustice sociale comme seule pratique possible. Cela s'effectuant au bénéfice des seuls marchés financiers et des profits boursiers avec le soutien de la banque centrale européenne et du fond monétaire international. Ce serait, en réalité, contraire à l'intérêt général.
La grave crise que connait l'Europe aujourd'hui nécessite effectivement d'agir rapidement mais certainement pas en aggravant les conditions de vie de nos concitoyens. Une modification de notre constitution placerait l'austérité comme horizon indépassable et obligerait sans autres possibilités au sacrifice des salaires, des retraites, de notre protection sociale et des services publics d'éducation ou de santé.
non2.png LES ARDENNAIS ONT LARGEMENT REJETE CE SCENARIO A L'OCCASION DU REFERENDUM SUR LA CONSTITUTION EUROPEENNE EN 2005, OU 62,79 % DES ELECTEURS DE NOTRE DEPARTEMENT AVAIENT VOTE NON.
Aujourd'hui c'est donc contre l'avis majoritaire des Français, que le président de la république cherche à faire passer en force un projet largement rejeté. Une autre politique progressiste renonçant à l'austérité est pourtant possible ! En tant que parlementaire ardennais, vous vous devez de tenir compte de l'opinion émise par vos concitoyens et vous devez refuser de voter ce texte qui placerait notre pays sous la domination des marchés financiers. Les communistes ardennais appellent toutes les femmes et tous les hommes qui veulent une autre politique à sa mobiliser pour mettre en échec cette récession programmée et ce déni de démocratie, nous informons la population sur la nature du vote de tous les parlementaires de notre département.>>

assemblee_nationale1.jpgLes élus de droite ardennais ont déjà voté l'austérité. Bérengére Poletti et J.L Warsmann (députés), Benoit Huré et Marc Laménie ( sénateur) ont voté en juillet dernier dans leur assemblée respective, un premier texte qui précise <<les lois cadres d'équilibre des finances publiques. Elles fixent pour chaque année un plafond de dépenses... Ce texte ne deviendra définitif qu'après le vote du congrès. C'est en catimini, loin du regard du peuple que ces élus UMP veulent condamner les Français à l'austérité permanente alors que les nantis et les plus riches voient leurs fortunes prospérer. En 2012, rendons leur la monnaie de ce mauvais coup.
A SAVOIR
Les règles pour changer la constitution :
Le président de la république doit réunir le congrès. Celui-ci est composé de deux chambres du parlement. L'assemblée nationale (chambre basse) et le sénat (chambre haute), réunis à Versailles les parlementaires. Les parlementaires doivent approuver l e projet de la révision à la majorité des 3/5éme.
logo_pcffdg.jpg