Nous avons déjà évoqué ce bois qui abrite au début du printemps un merveilleux tapis de jonquilles.
Quand on regarde le cadastre ou une carte topographique on le voit situé sur le territoire de Hierges.
Hiergescadastre.jpg
Sur cette copie du cadastre dit napoléonien de Hierges, le Chenet est bien rattaché à cette commune, c'est la bosse à droite.
Bornemouyon.jpg
Pourtant au bord de la Meuse, un peu en aval de l'écluse de Mouyon, on trouve cette borne avec d'un côté H pour Hierges et de l'autre A pour Aubrives qui démontre que ce bois du Chenet faisait partie d'Aubrives et non pas de Hierges en 1776 quand cette borne fut posée.
DSC00602.JPG
Sur la borne qui est à 2 mètres du lit de la Meuse une ligne en creux indique la direction d'une autre borne qui devait être le numéro II puisque celle-ci porte le numéro I au dessus de la date.
DSC00605.JPG
Pourquoi le Chenet a-t-il été rattaché à Hierges?
Tout simplement pour réaliser un cadastre cohérent à la Restauration sous le règne de Louis XVIII. Les connaisseurs des bois savent qu'existent sur la rive droite de la Meuse les Aises de Hierges, une bande de forêt où les chasseurs de Hierges ont même une cabane de chasse. Ces bois appartenaient sous l'ancien régime aux Hiergeois qui devaient traverser la Meuse en barque pour s'y rendre depuis Aubrives. Mais il se serait agi d'une enclave de Hierges coincée entre Aubrives et Vireux-Wallerand. Il fut donc décidé en 1824 de détacher le Chenet d'Aubrives pour le rattacher à Hierges en échange des aises de Hierges qui sont sur cadastre Aubrivois et comme cela les cartes du cadastre sont cohérentes.DSC00607.JPG

Sur cette carte du XVIIIème le bois est appelé Chesneuf entre Hierges et Aubrives. Il ne reste aucun vestige de la chapelle St Jean qui était à l'entrée du bois en venant d'Aubrives.DSC00608.JPG

Autres éléments intéressants, le ruisseau et la "redoute". Le ruisseau existe toujours sous la route nationale. La "redoute" était un petit fort construit sous Louis XIV pour contrôler les passages sur la Meuse et dont la garde était effectué par une milice de civils embrigadés entre 1680 et 1713. Il n'en reste aucun vestige puisque l'usine Pousseur a été construite à cet endroit. Le Bouchard en bas et à gauche désigne la Bûchère que nous avons évoquée dans un article précédent.