Oui le lobby "bekké" de la filière de la banane le savait. Oui l'état le savait mais on continuait à gérer nos départements frères comme des colonies pour s'enrichir sans vergogne ! L'impact sur la santé et sur la nature est effrayant et s'apparente à un crime contre l'humanité ! Les légumes contaminés sont interdits à la vente et les petits maraichers menacés d'amendes .tox.jpgOn leurs fait payer deux fois le prix d'un crime dont les responsables se partagent les 110 millions d'euros destinés à remettre les exploitations bananières des plus gros exploitants en état après l'ouragan Dean . 40% des terres de la Martinique sont empoisonnées . Que faire ?
Indemniser les victimes et leur permettre la culture de l'agro-carburant, développer la bio-masse sur les sols pollués . La chlordécone aura achevé aussi la culture en sursis de la banane . Déjà, à la Martinique, le béton semble être l'avenir des exploitations bananières car de nombreux exploitants cèdent discrètement leurs terrains aux promoteurs immobiliers qui font pousser immeubles et lotissements comme des champignons !
tox7.jpg La loi sur l'eau du 16 décembre1964 qui créa en métropole la surveillance de six grands bassins hydrographiques ne sera appliquée aux DOM-TOM que par la promulgation de la loi sur l'eau de 1992 !!! L'état Français a un devoir de réparation . Il se doit de dépolluer collégialement avec les lobbies pollueurs les terres et l'eau afin de respecter les directives européennes dont la date de mise en oeuvre est fixée pour 2015 .
Alors si un jour vous partez en vacances à la Guadeloupe ou à la Martinique et que vous trouvez parfois des visages crispés, ne vous posez plus de questions...c'est le visage de la France qui souffre .