pesticide-livre.jpgAvant 1914, l'arsenic, le cuivre, le zinc, le manganèse, le plomb, le pyrèthre, le roténone, ou le sulfate de nicotine (produits retrouvés dans les cigarettes ) servaient de pesticides . Après la 1ere guerre mondiale, les surplus de gaz de combat à base de chlore furent utilisés et le Zyklon B en 1936 est apparu sous la forme d'un...insecticide ! La convention de Stockholm en 2001 interdit les pesticides organochlorés qui perdurent encore dans nos aliments et dans l'écosystème . Ils furent remplacés par des produits moins persistants mais plus toxiques pour combatte les nouveaux insectes ravageurs apparus avec le réchauffement climatique . Seul 0,3% des 2,5 millions de tonnes répandus dans le monde atteignent leurs cibles !arton304-dc54e.jpg Les résidus sont très volatils et voyagent sur des milliers de kilomètres ( par air ou par eau ). Les bébés Inuits du Grand Nord Canadien nourris au sein développent 15 fois plus d'otites que les bébés du Québec sud . Pour se débarrasser des pesticides interdits chez eux, producteurs occidentaux les revendent aux pays en voie de développement ( Pakistan, Venezuela ). En 1989, l'OMS dénombrait 200 000 morts dans le mondes dus aux pesticides. Les zones rurales des pays en voie de développement sont particulièrement touchées par les méfaits des pesticides entrainant cancers, maladies congénitales, malformations, désordres du système nerveux . En 2007, la revue médicale "Lancet" dénonce plus de 300 000 empoisonnements aux pesticides en Asie . En 2009 les pesticides sont une des premières causes de mortalité au Bengla Desh .
arton137-7866b.jpg Depuis plusieurs décennies, les millions de tonnes de pesticides déversées sur nos cultures ont infiltré 91% des eaux en surface et 61% des nappes phréatiques même l'eau minérale en bouteille est menacée tout comme le vin . Tout adulte européen héberge jusque 500 produits chimiques industriels accumulés dans les graisses, le cerveau, le sang, le lait maternel, le foie, le placenta , le sang du cordon ombilical et dans le sperme .
QUELLES SOLUTIONS ?
La fausse bonne solution : les OGM . pourquoi?
Les OGM proviennent des mêmes firmes qui produisent tous ces produits nocifs. 28% des OGM secrètent des insecticides ( Maïs BT). Ils sont volontairement résistants aux herbicides obligeant une sur-consommation des pesticides qui ont progressé de 16% en 1996 aux USA.
Alors que reste-t-il ?
L'agriculture Bio reste la seule vraie solution .