Aujourd'hui, le ferroutage représente une part infime des transports assurés pour 80% par la route . Il existe cependant une " autoroute ferroviaire" de 1000 km ouverte en 2007 entre le Luxembourg et Perpignan. Cette ligne doit faciliter la liaison entre l'Espagne et le Nord de l'Europe. Sur 5000 camions passant journalièrement à Perpignan, 1500 vont au Luxembourg ferroutage-france.jpgLa capacité de chaque train est de 40 camions pour un voyage qui dure 15 heures. La ligne devrait transporter 30000 camions par an . Soit une économie de 20000 tonnes de carbone non émises par an. Voici pourquoi le ferroutage est une priorité du Grenelle de l'environnement. Les promoteurs du projets (SNCF, caisse de dépôt, Vinci...) espèrent obtenir 10% du trafic en 10 ans...Cela parait peu mais pour augmenter l'efficacité de ce système, le Président de la commission des transports de la région Rhone-Alpe, préconise de taxer les transporteurs routiers-surtout en France-scandaleusement exonérés. .FR1__2_.jpg La liaison Luxembourg-Perpignan coûtait 900€ à sa création contre 850 à 1000€ pour un semi-remorque prenant la route. Avec les régulières spéculations honteuses sur les carburants, il est essentiel d'accélérer le ferroutage : Débloquer le projet Lyon-Turin (prévu pour 2015), empêtré dans des problèmes de financement, de création de tunnels conformes, d'animosité de la population transalpine que Berlusconi n'a jamais jugé bon de consulter, au traçage de la ligne- ne pas scinder la ligne tgv de celle du fret quitte à déplaire aux voyageurs-, ne pas céder, comme le fait actuellement la Bundesbahn, au tout TGV-I.C.E, ni fermer les liaison ferroviaires vitales au ferroutage jugées peu rentables...