prec__2_.jpg3,5 millions de personnes ne peuvent pas se chauffer correctement en France dont 300 000 sont dans une situation critique !!! Dans les régions froides comme la Franche-Comté, un foyer sur quatre est concerné , 12,5% dans le Pas De Calais. Moins un logement est chauffé, plus il se dégrade et plus il devient insalubre . Les factures impayées de chauffage qui entrainent des restrictions, des privations de chauffage, des calfeutrements des bouches d'aérations, l'utilisation de chauffage d'appoint comme chauffage principal (poêles à pétrole ...) mettent la santé des personnes en danger en augmentant les risques de maladies respiratoires et provoquent une surmortalité des personnes les plus fragiles . En 2000, les moins aisés consacraient 10% de leurs revenus pour se chauffer , en 2010, c'est 15 % prec__1_.jpgil y a urgence d'autant que le coût de l'énergie ne cesse d'augmenter ! Urgence aussi de développer des énergies nouvelles et solidaires, de contraindre les villes de plus de 3500 habitants à posséder 20% d'appartements sociaux adaptés aux exigences modernes et écologiques ! La lutte contre la précarité énergétique est la promesse non tenue la plus insupportable du Grenelle de l'environnement ! Un seul contrat d'engagement pour fédérer les acteurs sociaux autour de ce problème en douze mois...et pas la moindre trace de l'observatoire tant espéré . Les 500 000 euros mis à disposition n'ont pas servi mais sont bien loin de la somme nécessaire pour résoudre cette plaie ! Combattre la précarité permet d'améliorer les conditions de vie de nos concitoyens mais aussi de diminuer les dépenses de santé et réduire les 200 millions d'euros par an de factures d'impayés qui pèsent sur les dispositifs curatifs d'aides : FSL, le TPN (pour EDF), le TSS (pour le gaz) .SOLI_2.jpgActuellement les dispositions incitatives prises à l'amélioration de l'isolation des maisons ne profitent qu'aux ménages moyens ou aisés . Favorisons la création de " chèques verts travaux " gérés par les conseils généraux . Accompagnons l'auto- réhabilitation des logements. Il faut rendre ces dispositifs accessibles aux moins aisés en instaurant des avances du crédit d'impôt développement durable pour les ménages qui ne peuvent pas attendre dix-huit mois avant d'avoir le retour fiscal. Garantissons et mettons en place rapidement des éco-prêts destinés aux ménages modestes . Cette volonté de combiner le développement d'une justice sociale tout en respectant l'environnement est développée par Matthieu Orphelin, vice président de la région pays de la Loire .
F.A.R.T : Le Fond d'Aide à la Rénovation Thermique aide les propriétaires occupants à faibles ressources pour la rénovation de l'isolation .