Ce ne sont pas les incitations financières - primes créées par le gouvernement , consacrant 200 millions d'euros - , qui décident des relocalisations . Ce n est pas non plus une prise de conscience de la situation économique nationale dont les industriels se moquent, mais la mise en place d'une stratégie plus structurelle . Ce sont les problèmes de logistique, les frais de transport, les problèmes de qualité , le gain de productivité insuffisant, le désir légitime des ouvriers à être payés plus décemment qui sont les véritables motivations et peut-être la prise de conscience du consommateur à acheter Français plutôt que Chinois, à la vue des multiples exemples de malfaçons . Les industriels reviennent pour éviter une dégradation de leur image et de leur rentabilité, sans remettre en cause la mondialisation . Une entreprise qui relocalise, crée beaucoup moins d'emplois que ceux qu'elle a supprimés en délocalisant ! Ils reviennent chercher le savoir faire Français, pour redorer leur blason . Mais pour une entreprise qui revient, dix s'expatrient .tg.jpg Selon la direction du trésor et de la politique économique, 36% est le chiffre de la chute des effectifs industriels entre 1980 et 2007 ! 6 Milliards d'euros consacrés par les collectivités territoriales au développement économique en 2004, selon la Cour des Comptes. Mais si les incitations financières ne sont pas une motivation réelle pour les véritables relocalisations, à qui profitent elles, sinon aux chasseurs de primes !