h1_-_Copie.jpg
Au centre hospitalier de Charleville-Mézières, un plan de retour à l'équilibre a été voté en 2008 avec ses premiers effets dès 2009, comportant 12 mesures dont 17 suppressions de postes et diverses économies . Au niveau du personnel, ce plan de redressement a pour conséquence, le non remplacement d'un départ sur trois, suppression des mensualités de remplacement et de 3 RTT ; le centre hospitalier a perdu 6 lits en cardiologie, 6 lits en neurologie, en juin 2010 . 2010, c'est aussi 11 lits en chirurgie osseuse, 3lits en rhumatologie et 2 lits en chirurgie ORL en moins ! Pour des raisons purement comptables, il a été décidé de fermer le service d'd'hémato-oncologie pour économiser 14 postes et ne pas effectuer des recrutements prévus . A ce jour, les patients sont accueillis en pneumologie et l'hôpital de jour est localisé en hépato-gastro-enterologie . A QUAND LA REOUVERTURE DES DORTOIRS !!! La prise en charge des patients est loin d'être satisfaisante . La direction va encore plus loin . Pour économiser des postes, puisqu'elle envisage de faire travailler le personnel en 12 heures dans certains services de soins . A QUAND LA FAUTE PROFESSIONNELLE ??? Il faut se rappeler que c'est en 1874, qu'une loi française a limité à 12 heures la journée de travail des femmes et de enfants dans l'industrie . Qu'est donc devenu cette loi de progrès social aujourd'hui ? Le projet de loi de finance de la sécurité sociale a été voté par l'ONDAM << Objectif national des dépenses de l'assurance maladie >>, qui est de 2,9 % pour 2011 sur décision du Président de la République, contre plus de 3,5 % en moyenne ces dernières années ! Alors que les établissements sont obligés de supprimer des postes, fermer des services et sont dans l'incapacité d'assurer l'entretien, le manque de recettes pour 2011 va aggraver le grosses difficultés budgétaires . Et cerise sur le gâteau, le gouvernement envisage de supprimer 20000 postes d'emplois hospitaliers. La prise en charge de la Santé Publique, c'est un choix politique, que le gouvernement n'a pas retenu dans ses priorités !!! Nous sommes sensés vivre plus longtemps mais avec cette politique, permettez moi d'en douter ! Les usagers ne doivent pas payer la gestion d'austérité que le gouvernement qualifie de crise . Alors que le besoin de services publics de qualité est de plus en plus réclamé, le gouvernement vient alourdir le lot de contraintes dans cette période de prise de conscience des méfaits du capitalisme et de la compromission des états asservis à sa cause, nous devons plus que jamais, lancer le débat sur un autre choix de société, d'une société au service de Tous, une société où les valeurs du collectif, de l'intérêt général reprennent leur place, une société soucieuse de transmettre aux générations futures, un héritage à développer, une société au service de l'humain et non de la finance !
Blog de collectif de défense de l'hôpital de Charleville-Mézières

h1_-_Copie.jpg