Vireux Rive Gauche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 16 septembre 2017

Légendes mélusiniennes

Le_chateau.jpg
A l’occasion des journées du patrimoine 2017, nous publions une miniature reproduite sur la page d'en tête d’un article de la médiéviste Laurence Harf-Lancner* sur la fée Mélusine, paru dans la revue L’Histoire (n°36 Les Collections de l’Histoire ; juillet-septembre 2007).
Selon certaines légendes locales favorisées par la maison de Lusignan se réclamant, comme d'autres familles nobles, de son ascendance, elle serait liée à Hierges. Des éléments d’information devraient être apportés à ce sujet par les organisateurs de ces journées aux visiteurs du château ouvert pour la circonstance, après une saison 2016-2017 qui avait consacré sa réouverture au public. A noter que d'importants travaux ont été réalisés ces dernières années par le propriétaire.

On peut se procurer l’intégralité de cet article soit par courrier avec un bon détachable dans tout numéro de L'Histoire disponible en kiosque ou librairie, soit sur le site www.histoire.presse.fr, soit au 0825003690.

  • Laurence Harf-Hancner; Les fées au moyen âge; Morgane et Mélusine; Paris, Librairie Honoré Champion.

Lire la suite...

jeudi 14 septembre 2017

1789, Aubrives sous la révolution - recherche historique d' André Majewski-(1)

andre.jpg

Après avoir publié Vireux sous la révolution Française, ouvrage d' André Majewski, nous vous proposons de découvrir une étude similaire de notre ami concernant le même sujet mais à Aubrives. en voici le premier épisode...

Lire la suite...

lundi 14 août 2017

Vaucelles dans l'ombre du château de Hierges

l_abbaye_de_Saint_Hubert_en_Ardennes.jpgSuite et fin du reportage d’Isabelle Montulet, paru le 22 juin 1993 dans la presse belge, sur Vaucelles et Hierges, du 16ème siècle à nos jours. Comme pour les articles précédents, la journaliste a pu bénéficier de la contribution généreuse d’André Majewski.

Au Moyen Âge, Vaucelles présente la particularité de dépendre à la fois de la seigneurie de Hierges et de l’abbaye de Saint-Hubert. Cette dualité a pu parfois engendrer une concurrence pour la prééminence entre la noblesse et le clergé régulier, débouchant, sur la question des droits d’extraction du plomb dans le sous-sol de Vaucelles, sur un procès dont l’abbaye bénédictine sortit, à ce qu'il semble, vainqueur.
« Coquins de moines ! », dut s’exclamer le seigneur.

Lire la suite...

dimanche 6 août 2017

Coup de geule: Des nouvelles de l'église de Montigny ?

TABERNACLEAVIOTH.jpgEh bien non ! Silence total. Après avoir interpellé les autorités par voix de presse (La Semaine en Ardenne en décembre 2016) quant à l'urgence de rénover le précieux plafond en stuc de l'église St.Lambert de Montigny sur Meuse, force est de constater que notre appel n'a ému personne et que si volonté il y a de préserver le patrimoine local, il ne se fait, à notre grande déception, guère entendre. L'arrêté municipal provisoire d'interdiction de pénétrer dans l'église qui indique avec inquiétude le temps depuis lequel elle est en souffrance date de .... 2013. C'est ce que l'on peut appeler du provisoire qui dure puisque je pense que cet arrêté fut pris bien après les dégâts subis dans ce monument historique. Cette église est remarquable non seulement par un plafond unique dans les Ardennes par sa beauté mais aussi par l'originalité d'un tabernacle tout autant remarquable, d'une beauté indiscutable et peu répandu. Ne pouvant l'offrir à la vue du public, en passant par Avioth dans la Meuse, j'ai pu photographié celui de son église semblable à celui de Montigny. Voici cette photo qui est un argument de plus pour que les autorités se sensibilisent enfin à notre patrimoine culturel plutôt qu'à un bateau outrancièrement dispendieux et qui plus est devient un naufrage financier de un million d' Euros !A l'heure, où notre département mise sur le tourisme de qualité, il est impératif de rénover quand on a la chance d'en avoir des monuments historiques. Alors, si certains sont capable de se mobiliser pour la " maison Fumel" vouée à la destruction par la mairie de Givet alors que l'architecte des bâtiments de France ne s'y oppose pas, ils seront capables de se mobiliser avant qu'il ne soit trop tard pour sauver le trésor de l'église de Montigny sur Meuse. Et une autre question me vient à l'esprit.... Que fait l'architecte des bâtiments de France pour inciter les autorités à prendre enfin leurs responsabilités. Nos élus ne sont pas absents qu'à l'assemblée nationale !

samedi 29 juillet 2017

« Pieds nus, un cierge à la main », 2ème volet du reportage d’Isabelle Montulet paru le 22 juin 1993

amende_honorable.jpgComme pour l’article Des prémices de la Révolution à nos jours, évoquant la figure de l'abbé Hiernaux, la journaliste s’est appuyée sur les connaissances d’André Majewski. Ce second article tire de l'oubli des jugements - consignés dans des registres de Justice détenus dans un monastère d’Enghien - rendus par la Haute Cour de Justice de Hierges entre le 16ème et le 18ème siècles. Parmi les peines infligées, on retiendra l’amende honorable qui sanctionnait les délits les moins graves. Celui qui la subissait, devait « marcher dans l’église, pieds nus avec un cierge, pour demander sa réintégration dans la communauté rurale » et se voyait ordonner d’effectuer « le pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle ou Rocamadour ».

A–t-on songé au profit que nous pourrions retirer dans le rétablissement de l’amende honorable ? Imagine-t-on l’édification reçue s’il était donné aux consciences élastiques de notre temps de voir marcher dans l’église de Hierges, pieds nus, un cierge à la main, quelques larrons reconnus ?

Lire la suite...

dimanche 23 juillet 2017

Terres Ardennaises: Avril 1993, Le Château de Hierges

chahieam.JPG
Cet article paru sur la revue "Terres Ardennaises" en avril 1993 est écrit par André Majewski.
La façade du château. Les toitures étaient décorées de motifs d’ardoises vertes sur fond bleu-Violet. Des barreaux de fer et des volets protégeaient les fenêtres. Dessin A. Majewski d’après une gravure du XVIIIème sIècle.

Terres_Ardennaises_NA__avril_1993_Le_chA_teau_de_Hierges_par_A.Majewski__2_.pdf

Merci à Jérôme Camus pour nous avoir fournis ce document que je n'avais pas en ma possession.

jeudi 13 juillet 2017

La grande bagarre de l'abbé Hiernaux, curé de Vaucelles avant la Révolution, et autres événements

Eglise_Saint-Jean-Baptiste_Hierges.JPGLe mardi 22 juin 1993, paraissait - apparemment dans le titre La Meuse appartenant au groupe Belge Sudpresse - un reportage de la journaliste Isabelle Montulet composé de plusieurs articles sur Vaucelles et Hierges jusqu’au 18è siècle.

Si, dans l’article intitulé Des prémices de la révolution à nos jours, les questions autour de l’incendie du château de Hierges ne sont pas ignorées, l’intérêt de l’article tient aussi à ce que son auteur relate des anecdotes sur des personnages oubliés, tels Michel d’Aux Brebis que le prévôt du château de Hierges, Marsille, fait arrêter en 1754 « pour conduite scandaleuse lors du carnaval de Vaucelles » (peut-être en est simplement cause son ivrognerie invétérée… à une époque où le moindre blasphème valait condamnation à mort, comme nous le rappelle l’exécution du chevalier de la Barre le 1er juillet 1766 à Abbeville pour blasphème et sacrilège), où l’abbé Hiernaux, curé de Vaucelles, qui pour défendre un paysan arrêté par Marsille et dont le seul crime est d'avoir traversé le parc du château avec son attelage, « fait envoyer les troupes liégeoises qui défoncent la porte du château et libèrent le malheureux », ce qui tend à démontrer que le bas clergé n’était pas sans réaction devant les désordres du système féodal.

Ces premières anecdotes sont à découvrir ou redécouvrir ci-dessous.

Lire la suite...

vendredi 30 juin 2017

1789, Vireux sous la révolution ...(L'heure du bilan)

RV0.jpegandre.jpg


Dernier volet de Vireux sous la révolution de 1789. Recherches d'André Majewski publiées en 1990. Toute l'humanité d' André parait dans la dédicace de son ouvrage où l'historien dévoile le fond de son engagement:
RVEPILOGUE.jpeg

Lire la suite...

lundi 26 juin 2017

Deux ou trois petites choses à propos de l'incendie du château de Hierges

Aux_Lueurs_du_Brasier.jpgDans l’article « 1789, Vireux sous la révolution (9) », André Majewski relevait que la date avancée communément pour situer l’incendie du château de Hierges pendant la révolution, pouvait être erronée et qu’un élément nouveau incitait à penser que l’incendie s’était produit plus tard : « Comme de nombreux auteurs nous avons cru que cette date (le 7 décembre 1792, jour de la descente des gardes nationaux de Givet sur le château de Hierges, descente inspirée par Augustin Fourchez, de Hierges), était celle de l’incendie du château de Hierges. Ardenne Wallonne a publié un compte rendu de la Municipalité fixant cet incendie plus tardivement, au moment de l’émigration de Licot, en novembre 1793. Il est possible que les Hiergeois aient incendié le château, déçus de ne pas voir les biens du Duc (d’Arenberg) vendus comme Biens Nationaux. Les biens du Duc sont sous séquestre, mais comme il est étranger, ils ne seront pas vendus».

Lire la suite...

vendredi 23 juin 2017

1789, Vireux sous la révolution ...(11)

RV0.jpegandre.jpg


Onzième volet de Vireux sous la révolution de 1789. Recherches d'André Majewski publiées en 1990.

Lire la suite...

mercredi 21 juin 2017

La pierre d'ardoise dans l'art funéraire par Henri Manceau

Essais_sur_l_histoire_de_la_mort_en_Occident.jpgDans le numéro 209 de l’année 1973, Henri Manceau publie dans la revue L’automobilisme ardennais, un article consacré à la pierre d’ardoise dans l’art funéraire. Il constate la disparition définitive des dernières ardoisières ardennaises, celles de Fumay et Rimogne. À partir de son propre travail d’enquête à Rimogne et en s’appuyant sur le travail de Jean Garand, bon connaisseur de l’art de l’ardoise à Haybes et Fumay, il détaille les spécificités de chaque cité ardoisière dans la façon de travailler le monument funéraire, notamment à Rimogne et Fumay : « A la différence de la série bourgeoise du cimetière de Rimogne, les monuments de Fumay ne marquent pas une recherche particulière faisant valoir la silhouette générale de l’œuvre (il est vrai qu’ils sont antérieurs à ceux de Rimogne). En fait, leur surface n’est qu’un rectangle en hauteur s’achevant par un pan coupé, ou un arc surbaissé, ou un arc outrepassé. »

Deux ateliers existaient à Fumay au tournant de l'Empire et de la Restauration, celui de Jehan Burlin qui signait ses œuvres en bas et à gauche de la pierre - du schiste violet - reconnaissables également par la tête de mort entre deux tibias figurant au-dessous des inscriptions (memento mori), et celui de Genry qui préférait l’ardoise bleue.

Lire la suite...

dimanche 18 juin 2017

Adieu des martyrs des Manises à leurs familles

Manise_pierrot_Cartiaux.jpg
Mille fois merci à Pierrot Cartiaux de nous avoir donné la très grande émotion de faire partager en ce 18 juin, ce document où sont publiés les dernières lettres des résistants des Manises, victimes de la barbarie des nazis à leurs femmes et à leurs enfants. On ne peut rester que muet devant la force de ce témoignage bouleversant et le courage de ces hommes.
Honneur à eux mais que maudites soient toutes les guerres !

Lire la suite...

samedi 17 juin 2017

1789, Vireux sous la révolution ...(10)

RV0.jpegandre.jpg


Dixième volet de Vireux sous la révolution de 1789. Recherches d'André Majewski publiées en 1990.

Lire la suite...

mardi 13 juin 2017

Devoir de mémoire: Le 13 juin 1944, Le Martyr des Manises.

MAQMAN1.JPG
En feuilletant des dossiers, je suis tombé sur un article de Philippe Rochette paru dans Libération le 13 juin 1994 sous le titre " Les martyrs oubliés du maquis ardennais ", et cela m'a, bien sûr, rappelé les différents articles mis en ligne par VRG sur le sujet ( Molinari ).
J.Camus
Signez tous la pétition pour demander la dissolution de la fondation Molinari en cliquant sur la ligne surlignée pour l'atteindre :

Lire la suite...

samedi 10 juin 2017

1789, Vireux sous la révolution ...(9)

RV0.jpegandre.jpg


Neuvième volet de Vireux sous la révolution de 1789. Recherches d'André Majewski publiées en 1990.

Lire la suite...

dimanche 4 juin 2017

1789, Vireux sous la révolution ...(8)

RV0.jpegandre.jpg


Huitième volet de Vireux sous la révolution de 1789. Recherches d'André Majewski publiées en 1990.

Lire la suite...

vendredi 2 juin 2017

Histoire du Tourisme dans les Ardennes par Henri Manceau

Gravure_ancienne_Givet.jpgGravure ancienne de Givet

A partir de juin 1974, Henri Manceau ( cf billet du 22 mai 2017 Les Débuts du Cinéma dans les Ardennes) publie, dans la revue L’automobilisme Ardennais, des articles à partir de son travail d’historien chercheur sous le titre L’Histoire du Tourisme dans les Ardennes. Le numéro 211 de Juin 1974 est consacré aux Ecrivains en voyage dans les Ardennes. On y croise, entre autres passants, Hugo, Sand, Zola, Mirbeau, Théophile Gautier. Suivront le numéro 212 de Septembre 1974 Les Ardennes bougent 1860-1900 et le numéro 213 de décembre 1974 Essor progressif depuis 1900.

Pour ce qui a trait à la pointe de Givet, on y apprend que le 1er août 1838, Victor Hugo, après avoir voyagé de Mézières à Givet sur un « affreux chariot », contempla le soir, au bord de la Meuse, « le ciel d’un vert clair dans lequel descendait lentement le croissant de lune si fin, si pur et si délié qu’on eût dit que Dieu nous laissait entrevoir la moitié de son anneau d’or » et que le 20 septembre 1869, Georges Sand, accompagnée de quatre amis, explora les grottes de Han où elle était venue en calèche depuis « l’infernal pavé de Givet » - il est des choses immuables -, après avoir visité Mézières et parcouru la vallée de la Meuse.

Lire la suite...

jeudi 25 mai 2017

20 octobre 1966 : Jour-clé à la Centrale de Chooz. Article de Monsieur Robert Gesnot

The_complete_Atomic_Basie.jpgIl en va de la perception des centrales nucléaires comme pour d’autres installations technologiques : elle varie avec le temps. La crainte de l’accident nucléaire, passée de probabilité à fait établi depuis Three Mile Island en 1979, a ressurgi après les catastrophes de Tchernobyl en 1986 et Fukushima en 2011. Dans un pays comme la France, traditionnellement divisé sur la question entre ceux qui considèrent que le nucléaire représente des dangers inacceptables et ceux qui pensent que l’indépendance énergétique, la stabilité du prix de l'électricité, justifient la poursuite de l'activité, l’équilibre constaté dans les années 2000 - après que la peur réapparue après Tchernobyl se soit un peu estompée et que d’autres menaces ( changement climatique, pollution…) l’aient concurrencée – est en train d'être rompu, 80 % des Français jugeant désormais le nucléaire comme une technologie à très haut risque, tout en estimant, pour moitié d’entre eux, avec pragmatisme ou fatalisme - et appréhension toujours - que l’on ne peut y renoncer totalement pour l’heure.

Lire la suite...

mercredi 24 mai 2017

1789, Vireux sous la révolution ...(7)

RV0.jpegandre.jpg


Septième volet de Vireux sous la révolution de 1789. Recherches d'André Majewski publiées en 1990.

Lire la suite...

lundi 22 mai 2017

Les Débuts du Cinéma dans les Ardennes 1900-1914. Article d’Henri Manceau

KINO.JPGNé à Marquigny (Ardennes) le 9 décembre 1907, Henri Manceau a été professeur à l’Ėcole Normale de Charleville et historien du mouvement ouvrier. Il était particulièrement intéressé par l’histoire sociale et la vie quotidienne. Plusieurs de ses ouvrages et articles ont pour objet d’étude les Ardennes (Des luttes ardennaises, trois siècles d’histoire, Éditions Sociales, Paris 1969…où encore L’opinion publique dans les Ardennes, 1789-1795, Etudes Ardennaises 1958). L’article Dans les Ardennes Les Débuts du Cinéma 1900-1914 - reproduit ici - est paru dans le numéro 208 de la revue l’Automobilisme Ardennais du 3ème trimestre 1973. Il exhume la figure d’un talentueux réalisateur et metteur en film populaire né en 1862 à Fumay, Victorin Jasset, à qui l’on doit, à partir de 1909, la réalisation de 10 aventures du détective Nick Carter et celles de Riffle Bill, le roi de la prairie.
A Mézières, au début du XXe siècle, la salle de projection située Square du Pont-de-Pierre était Le grand Cinéma Attractions ; elle s’est appelée ensuite l’Alhambra, avant de disparaître. Dans les années 1980, subsistait, avenue Jean Jaurès, l’Omnia, anciennement Pathé Attractions - couloir interminable, balcons, fauteuils en velours rouge - reconvertie aujourd’hui en salle de concert.

Lire la suite...

- page 1 de 17