Vireux Rive Gauche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 18 février 2019

Kaddish

mairie_de_Trebes.jpgEn raison de l'actualité, nous choisissons de publier à nouveau un article paru en mars 2018 citant, parmi d'autres, les réflexions d'Alain Finkielkraut sur la résurgence de l'antisémitisme et ses nouvelles manifestations.



Le corps en partie carbonisé et portant des traces de coups de couteau de Mireille Knoll, 85 ans, a été retrouvé dans son appartement à Paris le vendredi 23 mars 2018. Deux individus âgés de 27 ans et 21 ans connus des services de police, l’un pour des affaires de viol et d’agression sexuelle, l’autre pour vols avec violence, ont été mis en examen pour « homicide volontaire en raison de l’appartenance supposée de la victime à une religion ».
Mireille Knoll vivait seule. Réfugiée juste à temps avec sa mère au Portugal, elle avait échappé à la rafle du Vel’d’Hiv en juillet 1942. Après guerre, elle avait épousé un rescapé d’Auschwitz.
Onze personnes juives ont été tuées depuis 2006 et l’assassinat d’Ilan Halimi par Youssouf Fofana et son gang des barbares. Avant Mireille Knoll, Sarah Halimi, âgée de 65 ans, est morte en avril 2017 à Paris, rouée de coups par un homme aux cris de Allah Akbar entrecoupés d’insultes et de versets du Coran. Elle avait été précipitée ensuite dans le vide depuis son balcon.

Lire la suite...

mercredi 13 février 2019

COLLECTE DE SANG

7c4c1831.jpg




DDS_FEV19.JPGL'Amicale des donneurs de sang bénévoles des Deux VIREUX & des environs , organise une collecte de sang, avec l'Etablissement Français du Sang (EFS) antenne de CHARLEVILLE le jeudi 21 février 2019 de 15H 00 à 20 H00 salle des fêtes de VIREUX WALLERAND place des Tries merci à tous les donneurs (es) pour leur présence et à toutes personnes désirant faire le geste qui sauve des vies ( 5 dons = 1 vie sauvée)

mardi 12 février 2019

Consultation des Français: Aucun sujet ne doit être tabou

17852231lpw-17852359-article-gilets-jaunes-grand-debat-national-jpg_5851126.jpg
Les cahiers de doléances mis en place par Emmanuel Macron dans le cadre du débat national, sont voulus par lui même, comme une soupape de sécurité au mouvement des gilets jaunes. Mais les Français se saisissent de cette opportunité pour évoquer des interrogations légitimes que sont devenus les milliards engloutis dans les entreprises (CICE et exonérations de cotisations patronales). Que sont devenus les services publics de proximité. En tête de doléances, c'est le quotidien qui surgit: Le revenu immédiatement disponible pour vivre, la suppression de la CSG pour les retraités et les petits revenus, des pensions à nouveau indexées sur l'inflation, la lutte contre l'inflation fiscale, la renationalisation des autoroutes, l'augmentation des salaires est loin d'être générale. les fonctionnaires n'étant pas concernés alors que le plus grand nombre d'entre eux nombre perçoit 1 à 1,5 fois le smic.

Lire la suite...

lundi 11 février 2019

Parole de cheminots(7/7): Le retour à l'efficacité

K15.jpeg






K17.jpeg








Lire la suite...

vendredi 8 février 2019

L'ordre des médecins ne voit pas clair !

Ophtalmo_charle.JPG
Une forme de manifestation qui n'est pas passée inaperçue….

OphtaCharle.jpg

...ni sans echo..






Affaire à suivre...

Lire la suite...

jeudi 7 février 2019

Paroles de cheminots(6/7): Ne pas se tromper de cible

K16.jpeg

Lire la suite...

mercredi 6 février 2019

Les lois de circonstance font le lit des sires constants

une_justice_partout.jpgLes périls et ceux qui les incarnent passent, la loi arbitraire demeure. Cette vérité devrait interdire que l’on adopte sans nécessité des lois contestables dans leur principe et potentiellement attentatoires aux libertés. Cette responsabilité est ignorée par le gouvernement français qui a obtenu de l’Assemblée Nationale qu’elle valide les interdictions de manifestation portées par sa proposition - en particulier son article 2 - prévoyant de permettre au préfet d’interdire à une personne de manifester si elle représente « une menace d’une gravité particulière pour l’ordre public ». Les individus ainsi soupçonnés seront inscrits dans le fichier des personnes recherchées. Pour le ministre de l’intérieur, cette mesure permettra aux policiers de davantage et mieux les identifier dans les cortèges. Est également validé un délit de dissimulation du visage (cagoule, casque, etc) dans une manifestation pour lequel un contrevenant encourra une amende de 15000 euros ou un an de prison.
Est-il besoin de rappeler la complaisance courtisane du préfet de police de Paris envers Alexandre Benalla chez qui les enquêteurs ont découvert une carte de visite du premier lui donnant du « Cher ami » pour se convaincre que les représentants de l’Etat voudront bien considérer comme une « menace d’une gravité particulière pour l’ordre public » quiconque leur sera signalé comme tel par le ministre de l’intérieur ou l'Elysée. C’est donc bien le droit de manifestation au sens large que l’on entend réduire arbitrairement aujourd’hui alors que policiers et magistrats disposent des outils nécessaires et suffisants pour interpeller et juger les casseurs.

Lire la suite...

Paroles de cheminots(5/7): Des lignes en déroute

K11.jpeg

Lire la suite...

mardi 5 février 2019

Des moyens pour la santé ! !

ehpad2.JPG




ehpadJPG.JPG








Macron veut achever le travail de destruction du service public de la santé commencé sous Hollande par la loi Marisol Touraine.

Lire la suite...

lundi 4 février 2019

Paroles de cheminots(4/7): Droit au transport pour tous

K10.jpeg


Lire la suite...

dimanche 3 février 2019

Mobilisation pour le refus des compteurs Linky et Gaz - Collectif Berthelot-

Plaque Métallique Gratuite* Refus Légal du Linky
Bonjour à tous,
Voici un mail un peu long, mais qui vous explique pourquoi et comment il est important de refuser les nouveaux compteurs électriques LINKY, et de Gaz GAZPAR. Ils approchent à grand pas dans les Ardennes! Evoquez le sujet dans les débats citoyens. Dans un premier temps pour mobiliser les ardennais, il faut en parler autour de vous et se rapprocher d'un élu sensible à ce fléau.. Si tout le monde se mobilise il y aura moins de drame. Plus de 860 communes l'ont déjà officiellement refusé, au 27 janvier 2019, dont deux communes ardennaises : Le Frety (refus du déclassement des compteurs existants et de leur élimination) et Glaire et Lhuys dans l'Aisne. Bravo à ces maires! Un collectif a été créé à Donchery. Des exemples de délibérations en pièces jointes. Il est effectivement tout à fait possible de refuser individuellement la pose de ce compteur en envoyant un courrier à Enedis, copie au Maire, ainsi que des moyens pour empêcher les poseurs d'installer linky chez vous.
delib1-SAINT-MACAIRE.pdf
delib2-SAINT-MACAIRE.pdf

Lire la suite...

samedi 2 février 2019

Paroles de cheminots(3/7): Les effets de la conccurence

K6.jpeg

Lire la suite...

mercredi 30 janvier 2019

Parole de cheminots (2/7): Les tansports, un enjeu vital

K5.jpeg

Lire la suite...

lundi 28 janvier 2019

Le grand débat cadenassé par l'éxécutif

Cite_inter.jpg
Des élus de l'opposition mis à l'écart, des interventions triées sur le volet, ce premier rendez-vous d'Emmanuel Macron pour lancer le grand débat, devant des édiles dubitatifs, a montré les limites d'un exercice cadenassé par l'exécutif.
Le secteur est verrouillé. Aux ronds-points qui cernent les villages avant Bourgtherouble, cette commune de l'Eure choisie pour accueillir le lancement du grand débat national par Emmanuel Macron. Les gendarmes ont remplacé les gilets jaunes. Il faut montrer patte blanche pour s'approcher du gymnase Benedetti, où les maires , entre 600 et 800 qui ont été invités, sont conduits par d'incessantes rotations de bus (économie, économie…).

Lire la suite...

samedi 26 janvier 2019

Parole de cheminots(1/7): La métode Duron expliquée

K3.jpeg
Rouler moins pour gagner plus est le principe mortifère du gouvernement pour transférer avec perte et fracas la SNCF au privé! Macron acte la mort annoncé d'un service public dans le plus grand silence...

Lire la suite...

vendredi 25 janvier 2019

la lettre du président de la république ne répond pas aux droits sociaux

171223-noel-en-marche-macron-cambon.jpgLa prise de conscience qu'il y a une colère profonde chez les Français est bien trop tardive. Le président de la république est forcé d'ouvrir les yeux sur une crise sociale qu'il a contribué à accélérer et dont les racines puisent dans la longue histoire de nos institutions et dans les choix assumés sans discontinuité ou presque depuis prés de 40 ans.
Après un an et demi d'exercice au pouvoir, le chef de l'état est confronté à une crise sociale sans précédent autant sur la forme que sur le fond, porté par les gilets jaunes.
C'est l'expression d'un peuple qui ne parvient plus à attendre, un peule qui ne veut plus vivre des sacrifices permanents, eux qui enrichissent notre pays.
Pour mémoire (cac40, année record pour les actionnaires).

Lire la suite...

mercredi 23 janvier 2019

2019, rien ne change à la SNCF

19418A.jpgL'entreprise ferroviaire continue à supprimer des postes dans les Ardennes. Suite à la suppression de 25 postes de contrôleurs rayés des effectifs e n2018, c'est au tour des cheminots chargés de la vente des billets d'être frappés.
LA SNCF annonce vingt postes en moins pour 2019 dans les Ardennes. L'argument est tout trouvé: C'est la faute à internet.
Aujourd'hui 50% des ventes se font par l'intermédiaire de ce produit. Pour autant, il reste quantité de passagers qui continuent à prendre leurs billets au guichet. D'autre part, une présence physique dans les gares est un gage de vie du service public et renforce la sécurité. La stratégie de la SNCF, avec la complicité de la région Grand Est qui est responsable des TER vise à brader l'outil de travail. Ainsi la convention d'exploitation 2017/2024 entre la SNCF et la région affiche la volonté de privatiser 10% du réseau. La ligne Charleville-Givet, l'une des plus fréquentée fera t elle partie de la privatisation?
Une vigilance citoyenne s'impose. D'ors et déjà, la CGT SNCF des Ardennes a décidé de na pas laisser faire cette casse du service public, sans réagir.

samedi 19 janvier 2019

Des maux de la dématérialisation

Mes_demarches_a_portee_de_clic.jpgRetenus prisonniers par un mystérieux groupe appelé ANTS dans un endroit dématérialisé abandonné de l’Etat, les détenteurs de véhicules désespèrent de parvenir à les immatriculer. Il y a un an déjà, le Dauphiné rendait compte de la pagaïe : « Sur le site de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), les informaticiens mandatés par l’administration française ont oublié – allez, on vous le dit en vrac et la liste n’est pas exhaustive – de prendre en compte les conjoints, les anciennes immatriculations (celles qui finissent avec le numéro du département), les véhicules achetés à l’étranger, les immatriculations en WW (voitures vendues par des professionnels), la volumétrie (importante) des dossiers à traiter, le poids des pièces jointes limité au strict minimum, la formation des agents censés donner un coup de main ». Et de préciser que l’appel téléphonique donnant accès à un robot au message inutile est payant et que le système se montre incapable de valider votre règlement quand le dossier est enfin achevé.

Lire la suite...

mardi 8 janvier 2019

Les Français sont irréalistes, ils demandent le possible

plantu_chaise_a_porteur.jpgS’il y a une constante chez les dirigeants politiques français, c’est bien l’entêtement avec lequel ils disent vouloir libérer le pays de ses archaïsmes en appliquant des recettes qui ne sont plus d’actualité nulle part. Ainsi, Macron entend-il faire les réformes que Thatcher et Schroeder ont mises en œuvre en Angleterre et en Allemagne dans les années 80 et 90, alors que partout les sociétés revendiquent d’être protégées contre les effets négatifs de la mondialisation néo libérale, en particulier de l’insécurité économique et des inégalités accentuées par ces réformes. A contretemps, à tout le moins. Dernière illustration : le prélèvement à la source. Alors que ce mode de recouvrement adapté au salariat est la règle en Europe depuis des décennies, il va entrer en vigueur en France en 2019… quand le régime salarié est en recul et que les instigateurs mêmes de la réforme lui en préfèrent d’autres - en particulier celui d’auto entrepreneur - pour lesquels un prélèvement à la source n’est pas spécialement opportun.

Lire la suite...

mercredi 2 janvier 2019

Voeux du président: Macron cumule toutes les erreurs

- page 1 de 61