Vireux Rive Gauche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 1 octobre 2019

De quoi les réactions à la condamnation des Balkany sont-elles le signe ?

Liberty_for_Balkany.jpeg

Il n’est jamais réjouissant de voir quelqu’un disparaître derrière les murs d’une prison, fût-il Patrick Balkany. Mais, le spectacle donné au dehors par son épouse Isabelle ressuscitée, elle-même condamnée mais dispensée d’emprisonnement en raison de son état de santé, tempère quelque peu ce sentiment.
La décision de justice est fondée, ses motivations sont précises et argumentées. Or, elle fait l’objet d’une contestation de la part de Levalloisiens hostiles, mais aussi, à mots couverts, d’une partie de la classe politique, comme si elle était inique, à tout le moins trop sévère. L’instruction, ou plutôt les instructions puisque les époux Balkany répondent devant plusieurs juridictions, ont mis au jour l’existence dans la durée d’un système reposant sur le clientélisme, la corruption, et un fort endettement de la ville (4 fois supérieur à la moyenne des villes de la même strate), prix à payer par les générations futures pour le confort dont bénéficient aujourd’hui des habitants pleins de gratitude pour leur maire, prompts à vilipender par ailleurs l’accroissement de la dette française. Le fait que le jugement corresponde aux réquisitions ne devrait en l’occurrence ni étonner, ni scandaliser. Pas plus que la mesure d’incarcération immédiate de Patrick Balkany, compte tenu des moyens financiers dont il dispose pour se soustraire éventuellement à sa peine et de ses déclarations passées laissant planer un doute sur son acceptation d’une condamnation à de la prison ferme.

Lire la suite...

lundi 16 septembre 2019

Un arrêté qui vous veut du bien

pesticides_village.jpgImitant Daniel Cueff, des maires prennent des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides sur le territoire de leur commune ou fixer une distance par rapport aux habitations supérieure à celle de 5 à 10 mètres recommandée par les fabricants et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Et cela, bien que l’arrêté du maire de Langouët instaurant une distance de 150 mètres ait été annulé par le Tribunal administratif de Rennes à la suite d’une saisine de la préfète d’Ille et Vilaine au motif que seul le ministre de l’agriculture a pouvoir de réglementer en la matière.

Lire la suite...

dimanche 4 août 2019

REVIN à son apogée... (B.Rosa)

revin_apogee.png

mercredi 31 juillet 2019

Taxe sur la valeur ajournée

Chateau_de_Hierges.jpgSur la page facebook du château de Hierges ce 30 juillet 2019, Serge de Witte de Haelen souligne les difficultés qu’induit pour le propriétaire d’un monument classé historique la législation en matière de TVA.
Comme il le rappelle, les travaux sur les parties non habitées – souvent les plus anciennes – ne bénéficient pas du taux réduit applicable sur les parties habitées depuis plus de deux ans.
En ce qui concerne le château, cela a pour conséquence que tous travaux de restauration des murs d’enceinte et des trois tours rondes en ruine d’époque renaissance - travaux qui relèvent de la sauvegarde - sont imposables au taux de 20 %. On mesure le paradoxe d’un choix fiscal qui a immanquablement pour effet de contrecarrer la mission de l’Etat en matière de conservation et de protection du patrimoine, fut-il privé. Inconséquence, hormis pour la cassette de Monsieur Darmanin, qui subtilise par ailleurs pour les intégrer dans le budget général, parties des sommes récoltées par Stéphane Bern avec son loto (pour la Présidence, Monsieur Loyal du patrimoine plutôt que Prosper Mérimée).

Lire la suite...

samedi 13 juillet 2019

Hôtels chronicle

de_rugy.jpg
André Majewski n’aimait pas les Thermidoriens. Sauf à être contredit par ses proches, sa détestation pour eux ne s’étendait pas jusqu’au homard Thermidor, plat inventé à l’occasion de la première du drame de Victorien Sardou, Thermidor, le 24 février 1894.
François de Rugy qui, par son grand train et ses façons, est un descendant d'une certaine élite Thermidorienne, ne goûte pas ce crustacé décapode (doté de cinq paires de pattes). C’est du moins ce que, troublé, il affirme après la révélation par Médiapart de ses soupers privés gastronomiques réglés sur les deniers de l’Assemblée Nationale. Et c’est justement cette émotion qui l’accable. Du moins, pour ceux qui se souviennent d’un passage des Beaux Quartiers d’Aragon : « Vers le matin, ils soupèrent au Capitole. Edmond était devenu tout à fait sentimental devant un homard Thermidor ». Le homard, comme le vin, pousse les émotifs vers les récifs de la sensiblerie... Homard, vieux capitaine, il est temps ! levons l’encre, semble prêt de sangloter un de Rugy acculé par Apathie et gagné par de confuses réminiscences Baudelériennes.

Lire la suite...

dimanche 7 juillet 2019

la valeur relative de l'argent...

Silvio_Gesell__1895_.jpgJean Silvio Gesell (né le 17 mars 1862 à Saint-Vith aujourd'hui en Belgique, autrefois en Prusse - mort le 11 mars 1930 à Oranienburg dans la coopérative Eden en Allemagne) était un commerçant, théoricien monétaire influencé par la pensée de théoriciens anarchistes dont celle de Proudhon et initiateur de la monnaie franche.

En 1916, il publie son ouvrage majeur L'Ordre économique naturel. Il y présente sa théorie de la monnaie franche qui le rendra célèbre, laquelle consiste en la mise en circulation d'une monnaie fondante c'est-à-dire qui se déprécie à intervalle fixe (tous les mois ou tous les deux mois...).

Des situations de chômage de masse et de déflation dans de nombreux pays ont conduit des communautés d'individus à créer des monnaies locales et complémentaires à la monnaie d'État, comme les systèmes d'échange local (SEL) ou des monnaies régionales en Argentine et en Allemagne (le regiogeld) fonctionnant sur les principes de la monnaie franche.

Lire la suite...

vendredi 21 juin 2019

TRAVAUX SNCF

TAV_SNCF_06_2019_IMG_20190621_074354222.jpg








Lire la suite...

mercredi 12 juin 2019

SPECTACLE FIN D'ANNEE SCOLAIRE

FETE_ECOLE_CALY_IMG_20190604_213347128.jpg
Comme à chaque fin d'année scolaire, le mois de juin est le mois de la fête des écoles ; à l'école Maurice ROBINET, cette année afin que toutes et tous profitent du spectacle, celui ci c'est déroulé en deux fois ; le 28 mai et le 4 juin, et ce spectacle méritait amplement votre présence ; une prestation superbe ,une participation active de tous les enfants , un encadrement très présent, une chorégraphie de qualité ont assuré le succès de ces deux soirées et fait le bonheur de tous ; bravo à tous ceux et toutes celles qui ont permis la réalisation du SOLDAT ROSE dont la musique a été composée par Louis CHEDID et écrit par Dominique BURGAUD en 2006 ; bravo et merci aux acteurs locaux pour l'organisation et la préparation de ce spectacle à savoir : les parents pour la réalisation des décors , Quentin GRUSELLE pour la sonorisation, les maitresses , les AVS ,la Municipalité de VIREUX MOLHAIN pour le prêt de la salle et l'impression des programmes,Mme DARDENNE-FILIPPONE Nicole pour la confection des costumes et Madame Cathy LEROY pour la création,la mise en scène et les chorégraphies . encore une fois grâce à la mise en commun de moyen, la bonne volonté , le bénévolat notre petit village a prouvé que de belles choses peuvent être réalisées aussi bien que dans les grandes structures ; à l'année prochaine, mais la barre a été mise haute !!!!

FETE_ECOLE_CALY_IMG_20190604_212522915.jpg
FETE_ECOLE_CALY_IMG_20190604_210821671.jpg
FETE_ECOLE_CALY_IMG_20190604_210224608.jpg
FETE_ECOLE_CALY_IMG_20190604_200107098.jpg

dimanche 2 juin 2019

Une belle soirée avec L'AOAG !

2019....
AOAG.jpgSamedi soir, nous avons assisté à la salle de fêtes de Vireux-Molhain, à une très belle prestation de l'école de musique de Brigitte Billy. Fantaisie, convivialité et bonne humeur, nous ont fait oublier un instant le temps qui passe. Bravo à tous ces musiciens dont la passion pour certain reste intacte après des décennies de présence. Paso doble, Abba, Rhapsody melodie, chansons italiennes et d'Aznavour et même Vivaldi furent interprétés avec brio par des amateurs faisant honneur à leur passion. Une belle soirée qui réveille des souvenirs du début des années 1970...Un temps où l'on ne donnait aucun avenir à cet instrument, qui nous a prouvé qu'il allait renouveler son répertoire de très belle manière. Les bals musettes animés par Yvette Horner, Aimable ou Verschueren passés de mode, Marcel Azzolla annonçait un tournant pour cet instrument révélant au public Richard Galliano et Astor Piazzolla. L'accordéon gagnait grâce à eux, ses lettres de noblesse.
Même si le "perle de cristal", laissait place au jazz, la nostalgie de morceaux tels " Le vol du bourdon" ou du "Poète et Paysans" reste bien présente.
Musik70.jpeg.

Lire la suite...

mercredi 29 mai 2019

Voyelles : UE vert

European_Greens.pngLes jeunes, concernés par les enjeux environnementaux et climatiques, ont voté davantage qu’à l’accoutumé aux élections européennes. Ça met des épinards dans le beurre noir, indigeste comme chacun sait, spécialement en Flandre. Les vieux, la pollution, le dérèglement climatique, ils s’en tamponnent le coquillard, surtout dans les campagnes… se disent que c’est pas ça qui va les faire mourir à leur âge. C’est que l’avenir, ils préfèreraient que les suivants n’en aient pas. Que tout s’arrête avec eux, en pleine bombance, façon régence. Alors, ils complothéorisent : « les histoires sur le climat, c’est fake news et manipulation… le glyphosate ? pas plus dangereux que la charcuterie…c’est un sénateur LR qui l’a dit... »
Par contre, les hordes de réfugiés, la conquête démographique de la France par l’islam…ATTENTION DANGER ! Et eux qui n’ont connu de migrant économique que leur grand-père ou leur père venus de Belgique, du Portugal, d’Espagne, de Pologne, d’Italie ou de Tchécoslovaquie, de voter extrême droite pour protéger des envahisseurs leur village déserté, entouré de cultures glyphosatées.

Lire la suite...

vendredi 24 mai 2019

le sophisme au centre du pouvoir

Maikelkon.JPG
D’après une récente étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), leur pouvoir d’achat va grimper de 2,5% cette année, soit en moyenne 850 euros par ménage.
Le « pouvoir d’achat moyen » par habitant va progresser de « plus de 2 % » en 2019, a annoncé mardi 7 mai le Premier ministre Edouard Philippe. « C’est un gain moyen de 850 euros sur l’année par ménage », a-t-il précisé, .....soit 70,83 euros par mois… si vous croyez que ça, c'est pour les classes les plus modestes ou les classes moyennes qui sont en train de couler, si vous ne voyez pas que seules les classes aisées à qui Macron a supprimé l' ISF sans augmenter le nombre de tranche d'impôt, si vous continuer à pleurer sur ces riches qui partent vivre à l'étranger mais viennent se soigner en France, remboursés par la sécurité sociale qu'ils décrient tant et ne veulent pas financer….

Lire la suite...

jeudi 23 mai 2019

Pour l'Europe

Parlement_europeen.jpg
L’Union Européenne est malade - peut-être d'une maladie en germe depuis sa naissance - et ce ne sont pas ses ennemis qui sont responsables de cet état mais ses thuriféraires qui, de crises en crises depuis dix ans, n’ont cessé de prendre des décisions minant le sentiment et la solidarité européens. Exemples : la crise grecque, celle des migrants et le brexit. L’Allemagne avec l’assentiment, ou peu s’en faut, de l'ensemble de ses partenaires du nord de l’Europe, a puni le peuple grec pour la légèreté du Pasok, responsable de la faillite de l’Etat. La France et ses mêmes partenaires ont ignoré leur devoir de solidarité en laissant les pays du sud (Grèce, Italie, Espagne ) seuls face à l’arrivée massive de migrants au motif que les textes disposent que le pays par lequel ils pénètrent dans l’Union Européenne assure leur accueil. Quant aux Anglais, ils se demandent s'il n'aurait pas été moins dommageable de solliciter l'avis des Monty Python plutôt que faire confiance à Cameron, May, Johnson, ou Corbyn.

Le ressentiment des Tchèques, Hongrois, Polonais, envers l’Europe de l’Ouest est fondé sur le peu de cas fait de leur présence dans l’Union, les pays fondateurs, et principalement la France et l’Allemagne, entendant dicter les orientations. La désillusion, après les espérances des années 1990, s’est installée, et avec elle des régimes sonnant le glas de la démocratie libérale.
L’Europe n’est plus le moteur de l’Histoire dont les acteurs sont les Etats-Unis, la Russie et l’Asie. L’Union Européenne a servi à maintenir la fiction d’une Europe pesant encore sur le cours de l’Histoire. C’est cette fiction qui fait qu’un Sarkozy, un Hollande, un Macron, ont le sentiment d’enfiler des bottes de sept lieux quand ils siègent au Conseil de l’Europe (après que l’Allemagne ait délimité les décisions envisageables). Paternalistes avec les petits nouveaux (bénéficiaires des subventions européennes) priés de suivre la ligne édictée par le couple Franco-Allemand. Et voilà comment on se retrouve trente ans après la chute du mur en compagnie d’un Orban, d’un Kaczynski, d’un Zeman, nationalistes-conservateurs, chargés par leurs peuples de rendre à l’Union Européenne la monnaie de sa pièce : le mépris.

Lire la suite...

mardi 21 mai 2019

LE 26 MAI, VOTEZ FRANCE INSOUMISE ET DITES MANON A MACRON!

190509_TRACT_APPEL-AU-VOTE_v8_site_Page_1-600x851.jpg
Texte-programmatique-pour-les-elections-europeennes.pdf
SOMMAIRE_PROG_FI_EUROPE.JPG

dimanche 19 mai 2019

NON A LA RETRAITE PAR POINTS !!!

TractfiretraiteA.JPG

Lire la suite...

vendredi 17 mai 2019

Le SMIC de Madame Loiseau, ou l’harmonisation de la misère

Nathalie Loiseau, tête de liste LREM, a déclaré qu’elle portait un SMIC européen à 50% du salaire médian de chaque État-membre. Or, il s’agit d’une arnaque de première classe, qui n’augmentera les salaires de personne et risque plutôt de baisser ceux des pays plus avancés !Nathalie Loiseau, tête de liste LREM, a déclaré qu’elle portait un SMIC européen à 50% du salaire médian de chaque État-membre. Or, il s’agit d’une arnaque de première classe, qui n’augmentera les salaires de personne et risque plutôt de baisser ceux des pays plus avancés !
SMIC-3-1024x715.png
Ce seuil de 50% du salaire médian est extrêmement bas : 7,47€ brut de l’heure en France. Soit 380€ retirés à chaque smicard français par mois, pour 35 heures ! D’autres pays se retrouveraient dans une situation aussi dramatique. Avec un SMIC fixé à 50% du salaire médian, les Bulgares devraient travailler 50 heures par mois pour atteindre leur seuil de pauvreté national. De la même manière, Luxembourgeois, Lettons, Lituaniens ou Estoniens seraient contraints de dépasser les 45 heures hebdomadaires pour sortir de la pauvreté, avec les recettes de Madame Loiseau.

Lire la suite...

dimanche 5 mai 2019

Oh les beaux jours

Oh_les_beaux_jours.jpg

« Oh le beau jour encore que ça aura été…Encore un…Après tout »
Cette exclamation de Winnie dans la pièce de Samuel Beckett, Oh les beaux jours, on l’imagine prononcée presque mot pour mot lors des premiers rassemblements contre la hausse des carburants en novembre dernier. L’ordre, « Suicidez-vous ! », intimé aujourd’hui aux policiers l’a remplacée, illustrant la brutalisation du conflit et plus largement de la société, mais aussi les stratégies conscientes et inconscientes pour répondre à la violence économique, sociale, policière, par une violence symbolique. Car, ce qui frappe dans cette scène, c’est la résistance des manifestants à « l’appel du sang originel et meurtrier » - pour emprunter à Cioran -, manifestants « réduits » à anéantir leurs adversaires par leurs propos, alors que la parole ne peut remplir totalement le rôle d’exutoire. Cette violence – réelle et blessante – empêche le surgissement de la violence physique et témoigne de la maîtrise de la frustration dans les cortèges, auxquels se greffent mais n’appartiennent pas black blocs et casseurs. Rien à voir donc avec le massacre des Gardes suisses le 10 août 1792. A contrario, le vocabulaire employé par le pouvoir pour stigmatiser la rue dit son incapacité à appréhender avec justesse la situation et sa représentation figée dans le temps du rapport gouverné-gouvernant.
Au surplus, on notera son erreur dictée par un jusqu’au-boutisme doctrinal consistant à affaiblir ou ignorer les corps intermédiaires qui s’opposent à plus de dérégulation et traduisent en propositions raisonnées les revendications, erreur qui lui vaut de se retrouver seul devant le désarroi et la colère.

Lire la suite...

lundi 1 avril 2019

Hierges et les Légendes Ardennaises à la télévision régionale

Nous présentons ici une ancienne coupure de presse de l'Ardennais informant de la diffusion à la télévision régionale d'une émission consacrée aux légendes Ardennaises.

La coupure ne faisant pas apparaître la date de l'édition, il n'est pas aisé de préciser le moment de la diffusion. Tout porte à croire que l'événement s'est déroulé dans la seconde moitié des années 1960, le premier journal de Champagne-Ardenne ayant été diffusé le 25 février 1965. Un indice pourrait permettre de s'approcher d'une date. Il s'agit d'une brève consacrée dans la même édition du journal à la première journée du don du sang organisée à Vireux un certain 22 avril.
Merci à ceux qui s'en souviennent de bien vouloir nous éclairer.

Lire la suite...

dimanche 31 mars 2019

Françoise Salmon nous a quittés

rose.jpgBonjour les amis.
Une mauvaise nouvelle.
Françoise Salmon vient de nous quitter cette nuit.
Après une longue maladie contre laquelle elle s’est battue avec courage jusqu’au bout.
Née à Vireux-Molhain, rue de l’Égalité, elle était la fille de Roger et Ginette Salmon biens connus à Vireux.
En elle, sommeillait une grande artiste qui s’est révélée dès son adolescence.
Excellente peintre, illustratrice et sculptrice, elle a été rapidement très connue. Elle partageait la vie de Yves Bunier, le papa et créateur du personnage de Casimir. Elle a longtemps participé à l’émission « le Bébête Show » avec Yves BRUNIER et Stéphane Collaro.
Habitant la région parisienne, elle a aussi souvent résidé dans sa maison du bord de Meuse à Wallerand.
Elle était restée ardennaise et Viroquoise jusqu’au bout. Amitiés et bises
La « petite sœur de Jean-Claude » nous a quitté.
Bernard Rosa

Vireux-Rive-Gauche partage l'émotion de Bernard et transmet ses sincères condoléances à toute la famille de Françoise, particulièrement à Yves Brunier.

mardi 26 mars 2019

Ainsi voit le Sar Rabindranath Duval

l_Executif_prevoyant_le_pourissement_du_mouvement_des_gilets_jaunes.jpg L'Exécutif et sa courbe du pourrissement du mouvement des gilets jaunes

On prête à Héraclite la sentence selon laquelle ni le soleil, ni la mort ne peuvent se regarder en face. Au soleil et à la mort, on ajoutera l’à venir auquel les hommes politiques préféreront toujours l’avenir. Ils n’aiment pas les cassandres qui s’inscrivent à l’encontre de leurs prévisions, qui n’ont pas été prévues pour un à venir, même prévisible, mais pour un avenir que nul ne peut prévoir mais qui devrait grosso modo confirmer les prévisions établies, sauf imprévu.
Car il arrive parfois que le prévu ne se déroule pas comme… prévu. Par exemple, il était prévu que le mouvement des gilets jaunes continue de s’essouffler sans heurts. On sait ce qu’il en a été samedi 17 mars.
Avant la crise des subprimes de 2008, des économistes avaient alerté sur le risque prévisible important de crise financière. Sans être écoutés puisque ce n’était pas ce que l’on avait prévu de prévoir. On sait ce qu’il en a été et ce qui sera quand éclatera la suivante qui surprendra une fois encore ceux qui sont prévenus.
Prévoir dans ces deux cas, c’est prédire que ce qui est prévisible n’arrivera pas parce que non prévu dans une démarche cartésienne irrationnelle.
Avec la chute du mur et la mondialisation, il était prévu que le progrès universel suive pour l'éternité un développement linéaire selon une conception tenant davantage d’une forme de parousie matérialiste que de la planification économique. La pythie vient en mangeant. Las, trente ans plus tard, il y a loin de la prédiction à la réalité.

Lire la suite...

vendredi 15 mars 2019

l'Etat introuvable

le_Chateau.jpg
Une proposition élaborée lors du Grand débat par des délégations représentant les plus vulnérables a été débattue lundi 11 mars 2019 au Conseil économique, social et environnemental. Elle préconisait d’instaurer « un stage de pauvreté obligatoire pour les élus et les hauts fonctionnaires, les travailleurs sociaux ».
Avancée il y a quelques années encore, cette idée aurait été très largement rejetée, chacun s’accordant à penser que l’on peut ressentir de l’empathie envers les exclus sans expérimenter la pauvreté. Qui est là, massive, depuis la fin de l’intermède des trente glorieuses. En 1981, le chômage de masse (2 millions de personnes) et la difficulté des jeunes à s’insérer dans la vie active n’avaient pas compté pour rien dans l’échec de Valery Giscard d’Estaing à l’élection présidentielle.
Chaque génération entretient un rapport particulier avec la pauvreté. Sur cette question, la sensibilité des jeunes des années 80 est infiniment plus proche de celle des jeunes des années 40 que de celle des jeunes des années 60. La génération X, se souvient avoir vu apparaître ceux que l’on allait désigner comme des « sans domicile fixe », et croître rapidement leur nombre. Des jeunes d'abord, puis des moins jeunes, des femmes. Elle se souvient aussi de Daniel Balavoine interpellant avec colère à la télévision le 19 mars 1980 le candidat Mitterrand sur la condition précaire des jeunes. Et de l’abbé Pierre dénonçant la nouvelle pauvreté. Les jeunes gens des années 80, hormis les yuppies sous cocaïne, n’ont jamais pensé que ceux d’entre eux que le système rejetait étaient responsables de leur état. Parce-qu’ils savaient pour y être confrontés qu’il suffit de très peu pour être mis au rebut.

Lire la suite...

- page 1 de 63